Le Pouvoir de la Deuxième Chance | Kabbalah Centre France

Le Pouvoir de la Deuxième Chance

Sarah Yardeni
 

Qu’est-ce que vous feriez pour avoir une deuxième chance ? La chance de vous réconcilier. L’occasion de redresser un tort. La possibilité de faire les choses autrement. Nous commettons tous des erreurs, mais la vraie erreur est de ne pas croire que nous pouvons avoir une deuxième chance - quel que soit le pétrin dans lequel nous nous sommes mis.

 

Croire que nous n’aurons pas de deuxième chance est une illusion puissante. En général, c’est pendant que nous accusons encore le coup d’une erreur - que nous essayons désespérément de la réparer ou bien que nous laissons tomber tout simplement - que nous faisons une autre bourde. Pourquoi ? Parce que nous n’avons pas modifié notre conscience.

 

Nous avons une deuxième chance parce que le monde se base sur la miséricorde, et ça, c’est une chose qu’il faut garder à l’esprit.

Combien de fois est-ce que nous baissons les bras par rapport aux autres, ou par rapport à nous-mêmes ? Nous percevons nos erreurs comme la fin de l’histoire, mais la Lumière nous donne toujours une deuxième chance. En fait, nous recevons plus qu’une deuxième chance. Comme l’explique Ray Yehuda Ashlag dans The Wisdom of Truth [La Sagesse de la Vérité], nos âmes reçoivent en effet beaucoup de chances de bien faire à travers la réincarnation.

 

« Contrairement aux corps physiques que vont et viennent, il n’y a pas de nouvelles âmes. Il y a un nombre spécifique d’âmes et ces âmes se réincarnent sous de nouvelles formes, revêtues de nouveaux corps, à chaque génération. Ainsi, en prenant en compte les âmes, chaque génération est mise à l’épreuve depuis le début de la création jusqu’à ce que le Tikun soit complet. Telle une génération qui perdure pendant des milliers d’années avant de se développer et d’arriver au niveau du Tikun et d’atteindre le niveau qu’elle est censée atteindre, malgré le fait qu’entre temps chaque individu aura changé de corps quelque milliers de fois, puisque l’essence du corps, que l’on appelle l’âme, ne souffre pas du tout de ces changements. »

 

Tikun veut dire « correction ». Ce mot sert à décrire notre travail spirituel - ces parties réactives, égoïstes, et limitées de nous-mêmes que nous sommes venus au monde pour transformer. Quand nous faisons des choses à partir d’une conscience renouvelée, alors le résultat sera différent.

 

Nous nous retrouvons parfois dans la même situation récurrente et nous pouvons nous en sentir frustrés, voire même nous en ennuyer. Ces scénarios à répétition sont en réalité des occasions d’élever notre conscience inférieure - la peur, l’égoïsme, l’agenda, etc. - à un niveau de conscience supérieure qui apporte la confiance, le partage, et la bienveillance inconditionnelle. A cette fin, il nous faut faire beaucoup d’efforts entre nos défis pour vraiment changer, afin que quand ces défis se présentent à nouveau, nous serons prêts à leur faire face autrement.

 

Tant que nous respirons encore, nous avons une deuxième chance et une troisième chance. Nous bénéficiions d’une chance à chaque seconde de chaque journée.

 

Pour en savoir plus sur la sagesse de la Kabbale cliquez ici