Se moquer de soi-même | Kabbalah Centre France

Se moquer de soi-même

Dans la portion Va’era, il y a eu les sept premières plaies. Dans la partie suivante, Bo, ce sont les trois dernières. Cette portion Bo commence par l’appel spécial du Créateur à Moïse : « Viens chez Pharaon. » Le Créateur continue et dit : « La raison pour laquelle ces trois plaies vont arriver, c’est parce que je veux que tu dises à tes enfants et petits-enfants que j'ai torturé les Egyptiens. » Cependant, ce n'est pas la véritable explication. Ce n'est pas ce que cela signi-fie réellement.

 

Rashi dit que le véritable sens du mot qui est habituellement traduit par « torture » est en réalité : « Je me suis moqué de Pharaon. » Donc, si nous le lisons de cette façon, le Créateur dit à Moïse : « Les trois dernières plaies sont en fait pour que tu dises à tes enfants et petits-enfants que je me suis moqué de Pharaon. » Ensuite, le Ramban, Nachmanides, nous signale que le Créateur dit : « C’est une blague au sujet du Pharaon. » Par conséquent, ce qui devient clair pendant ce Shabbat Bo selon Ramban, c’est le verset 4 du chapitre 2 de Tehillim (Psaumes), dans lequel il est écrit : « Celui qui siège dans les cieux rit, le Créateur rit de lui », ou bien se moque de cette personne.

 

Alors qu'est-ce que c'est ? C'est très intéressant à plusieurs niveaux, mais je veux me concentrer sur cette idée que le Créateur a le sens de l'humour. Dans le Zohar, on parle du Roi David qui est considéré comme le bouffon de la cour du roi, ou le bouffon du roi. Par exemple, on raconte que même lorsque le prophète Nathan vint voir le roi David pour lui parler de choses qu'il devait corriger, David trouva le moyen de faire une blague. Et le Créateur se réjouit, semble-t-il des blagues du roi David.

 

Ce concept du sens de l'humour du Créateur est magnifique. Mais, bien sûr, plus important encore, que devons-nous apprendre de cela ? Lorsque le Créateur dit à Moïse que ces plaies vont arriver afin qu'il puisse raconter cela à ses enfants et petits-enfants, ce qu'il veut dire, c'est que Moïse atteindra le niveau de comprendre la plaisanterie faite à Pharaon. Et parce qu'à un certain niveau nous savons, comme l'enseignent les Kabbalistes, que ces histoires ne sont pas des histoires entre Moïse, les Israélites et Pharaon, mais en réalité, les histoires de nos vies, ce à quoi la Torah fait allusion ici, c’est que pour véritablement corriger et grandir nous devons commencer à rire de nous-mêmes. Par exemple, disons qu’une personne s’est réveillée ce matin de mauvaise humeur, hurlant après son/sa conjoint(e), puis est arrivée au travail où quelqu’un d’autre l’a énervée, et elle s’en prend également à cette autre personne. Plus tard, à la fin de la journée, elle passe en revue sa journée et voit les choses qu'elle ne devait pas faire. C'est un niveau, c'est quelque chose que la plupart d'entre nous faisons.

 

Cependant, il y a un niveau plus profond qui est plus important. Ce niveau le plus profond est lorsque nous passons en revue notre journée ou notre semaine et nous disons en nous référant à nous-mêmes : « Qui que soit cette personne, c’est un(e) idiot(e), sa façon de se comporter est ridicule. » Et il y a une très grande différence entre ces niveaux. Dans l'un, nous nous prenons très au sérieux : « Oui. Je sais. Je n'aurais pas dû faire ça et je vois les choses que je dois corriger. » Et à un niveau plus profond, pourtant, nous voyons à quel point notre comportement était stupide. Ce que le Créateur dit à Moïse, et à nous donc, c'est que nous ne serons jamais libérés de Pharaon, de notre ego ou du Désir de Recevoir pour Soi-même jusqu'à ce que nous soyons capables d’en rire.

 

Le Zohar parle du Côté Négatif comme « d’un roi vieux et stupide ». Par conséquent, il faut comprendre qu’un comportement basé sur un avis venant du Côté Négatif est stupide, absurde et ridicule, et que c'est une évolution nécessaire de notre travail spirituel. Une question importante à se poser est : « Lorsque je passe en revue ma journée ou ma semaine, est-ce que je vois des choses que je devrais changer ou suis-je au niveau où je réalise à quel point mes actions ont été stupides et ridicules ? Et ce n'est que lorsque nous voyons nos actions comme étant stupides ou ridicules, comme le fait le Créateur lorsqu’il voit la stupidité et la folie humaine, que nous pouvons atteindre ce niveau où nous pouvons réellement apporter des corrections.

 

Un concept important qui nous permet de prendre les choses à un niveau plus profond, c’est que, comme nous le savons, le jugement « din » pour être éliminé doit être adouci. Les Kabbalistes expliquent que le moyen d’adoucir le jugement passe par le rire. Tout au long de l'histoire, il y a même eu des Tsadikim, des justes, connus pour leurs blagues. Par exemple, le Rav Naftalí de Ropshitz était connu pour ses blagues.

 

L'idée est qu’à travers une blague, à travers ce niveau pour faire une blague, nous sommes capables d’adoucir les jugements. Ici, bien sûr, il s’agit de se moquer de Soi-même. Cela veut dire que maintenant, lorsqu'à la fin de la journée, nous faisons le compte de la journée et disons : « Ah, ce n'était pas correct, je n’aurais pas dû dire des choses négatives ou me mettre en colère comme je l'ai fait avec cette personne aujourd’hui. », ce n’est qu’un niveau. Parce qu’adoucir le jugement que nous créons à travers nos actions n'est véritablement atteint que lorsque nous en venons au point de rire de nous-mêmes. Seulement lorsque nous ne sommes pas une personne sérieuse qui passe en revue sa journée et dit : « Oh, je dois améliorer ceci ou cela », nous devrions plutôt être capable de rire en entendant le roi vieux et fou (notre tendance à la négativité) comme le Zohar l'appelle, et c’est alors que nous adoucissons le jugement et faisons la véritable correction.

 

Le Créateur avait dit à Moïse que ces trois prochaines plaies en Egypte surviendraient de manière à ce qu’il atteigne le niveau de conscience dans lequel il pouvait comprendre la blague du Désir de Recevoir pour Soi-même comme le disait Ramban, la blague qui est Pharaon, la blague qui est notre chute pour le Désir de Recevoir pour Soi-même. Le Ramban parle du verset dans lequel le Créateur rit lorsqu’il voit que notre comportement est guidé par l’ego. Pour le Créateur, c’est une blague. Et lorsque nous commençons à comprendre cette blague, lorsque nous commençons à voir la façon dont nous nous comportons et à réaliser à quel point c'est ridicule, et que nous rions, nous sommes à un niveau complètement différent de notre perception de la vie.

 

Souvent, nous nous prenons très au sérieux, nous prenons très au sérieux les choses négatives que nous faisons et comment nous devons les corriger. Certes, c'est un niveau, mais un niveau inférieur. Le niveau ultime, c’est de regarder nos vies et de pouvoir dire : « Je me suis comporté(e) comme ça, je suis en colère contre cette personne, je me suis permis(e) de parler négativement et tout ceci est comique, c'est une blague, c'est ridicule. » Ce niveau de compréhension de notre chute est ce qui adoucit réellement le jugement et fait la correction.

 

Par Michael Berg
17 Janvier  2018