Se Connecter à des Miracles Constant | Kabbalah Centre France

Se Connecter à des Miracles Constant

Le Zohar, dans Behoukotai, fait une déclaration étonnante concernant la portion de Balak. Il commence par citer un verset de la Haftarah que nous lisons le Chabbat de Balak, du prophète Michée, dans laquelle le Créateur nous parle: «Souviens-toi de ce que Balak a fait et de ce que Bilaam a voulu faire." Le Zohar nous dit que lorsque nous appelons le Créateur et lui disons: «Regarde nous, souviens toi de nous, répond à nos prières», mais que nos prières restent sans réponse, la raison en est que nous ne nous souvenons pas de ce que le Créateur nous dit de nous rappeler: toute l’histoire de Balak et Bilaam.

 

En bref, l'histoire est celle de Balak, le roi de Moab, et de Bilaam, qui étaient tous deux de grands sorciers. Balak craignait et haïssait les Israélites, et il savait que par lui-même il n'était pas assez puissant pour le détruire, car ils étaient protégés par la Lumière du Créateur. Il a donc convaincu son ennemi, Bilaam, de l'aider dans sa quête pour maudire les Israélites.

 

Ainsi, le Zohar nous dit qu'il y a une leçon très importante dans la portion Balak qui est la cause de pourquoi les prières restent sans réponse. Dans la portion du Zohar de Balak, il y a une belle discussion à propos du verset qui dit: "Le Créateur fait des miracles dont lui-seul a connaissance." Balak et Bilaam ont failli détruire complètement tous les Israélites dans le désert, et personne n’en était conscient. Ni Moïse, ni Aaron, ni aucun des Israélites. Lorsque nous lisons l'histoire, nous constatons qu'il n'y a jamais eu d'interaction entre eux. Les Israélites vivaient leurs vies comme si tout allait bien, pendant qu’au même moment, Balak et Bilaam, les deux forces les plus négatives du monde, se rapprochaient de plus en plus de les détruire complètement.

 

Mais le miracle des Israélites ayant été sauvés était différent de tout autre miracle, même plus grand que l’ouverture de la mer et que la sortie d’Égypte. Pourquoi ? Parce qu'aucun des Israélites ne savait qu'ils avaient besoin de ce miracle. Personne ne priait pour un miracle, personne ne demandait un miracle, personne ne s'en inquiétait. "Le Créateur fait des miracles dont lui-seul a connaissance." Le grand secret de cette portion est donc que nous courons le plus grand danger quand nous ne savons pas du tout que nous sommes en danger et que nous sommes réellement dans le besoin de la plus grande assistance lorsque nous n’avons aucune idée que nous en avons besoin.

 

Quand tout va bien pour nous et nos familles, quand tout est en ordre, nous souvenons-nous de l'histoire de Balak et Bilaam ? Quand tout va bien, sommes-nous aussi inquiets dans ces moments que lorsqu'un médecin, un avocat ou quiconque nous dit que nous avons quelque chose à craindre ? Non, nous voyons que tout va bien et ne pensons pas que nous devons nous faire du souci, donc nous ne nous poussons pas dans notre travail spirituel ou dans nos connexions. Et puis, quand quelque chose se produit, c’est à ce moment-là qu’on se met à pousser. Si nous pensons comme cela, cependant, le Zohar dit que nos prières n’ont pas réellement de pouvoir et que notre lien avec la Lumière n’est pas fort.

 

Si nous voulons une réponse à nos prières, si nous voulons un vrai lien avec la Lumière du Créateur, nous devons comprendre qu'il existe des forces infinies de négativité dans ce monde et que le seul moyen de nous en protéger est de savoir cela. Si nous pouvons réellement vivre nos vies de cette façon, en sachant que le fait que tout semble aller pour le mieux maintenant ne signifie pas qu’il n’ya pas de force négative à l’extérieur, nous pouvons donc être protégés. Le Zohar nous dit que chaque jour, à notre réveil, des forces tentent d'injecter de la négativité. Et ainsi, chaque jour, nous devons nous battre, prier et nous connecter pour nous protéger des forces dont nous ne savons absolument pas qu'elles essaient de nous faire du mal.

 

Par conséquent, il est important d'essayer de vivre nos vies de cette manière, en sachant qu'à chaque instant nous ne pouvons pas être laxistes dans nos relations et notre travail spirituel, car cela pourrait être le moment où les forces de Balak et de Bilaam, les forces de la négativité , essaieront d’entrer. Et si à chaque instant, peu importe l’état actuel des choses, nous nous poussons toujours dans notre connexion à la Lumière, et dans nos prières, alors les prières obtiennent des réponses et nous pouvons être véritablement connectés à la Lumière du Créateur.

 

Il y a une histoire que mon père, le Rav Berg, racontait souvent. Quelqu'un est venu le voir et lui a dit: «Tu ne vas pas croire le miracle incroyable qui m’est arrivé aujourd'hui ! J'étais sur le chemin du Centre et une voiture m'a heurté. Cette voiture a été détruite, mais je n'avais qu'une égratignure sur la mienne ! » Ce à quoi le Rav Berg répondait : « Vraiment ? J'ai eu un plus grand miracle aujourd'hui. J'ai conduit ici et rien ne s'est passé. » Pourquoi ? Parce que le Créateur nous crée constamment des miracles que nous ne connaissons même pas. Et si nous pouvons comprendre cela, alors nous pourrons attirer régulièrement ces miracles et cette protection dans nos vies.

 

Par Michael Berg