Sa bonté est dissimulée à l’intérieur | Kabbalah Centre France

Sa bonté est dissimulée à l’intérieur

Comme nous l'avons déjà dit à plusieurs reprises, Shabbat Pinchas est un Shabbat très puissant - pas seulement pour la guérison, comme cela a été dit, mais c'est également un moment important pour se connecter et comprendre ce à quoi l’on se connecte pendant ce que l'on appelle les « trois semaines ». Rien n'est coïncidence. Par conséquent, il y a une raison pour laquelle le Shabbat Pinchas arrive habituellement vers le début d'une période considérée comme étant les trois semaines les plus négatives de l'année, ce que les kabbalistes appellent Yamei Ben HaMetzarim. Littéralement, ces mots signifient que ce sont des jours d'étroitesse, ou des jours qui sont restrictifs.


Le grand kabbaliste Ohev Yisrael, Rav Avraham Yehoshua Heshel d'Apta, explique que ce n'est pas une coïncidence que dans la portion de cette semaine, toutes les fêtes de l’année y figurent. Il souligne qu'il y a 21 jours de fêtes tout au long de l'année et ceux-ci correspondent aux 21 jours qui débutent avec la période des trois semaines jusqu’au 9 Av, Tisha B’Av, considéré comme le jour le plus négatif de l'année. En outre, il dit que dans chacun de ces 21 jours se trouve une Lumière dissimulée qui est encore plus grande que celle des 21 fêtes. Nous savons tous à quel point Rosh Hashana, Yom Kippour, ou Pessah sont puissants... A présent, imaginez avoir 21 jours avec la totalité de cette Lumière et la même puissance, sans interruption, l'un après l'autre !


Il nous dit que bien que le 9 Av soit le jour le plus dissimulé, c'est en réalité le jour où la Lumière du Mashiach (la Conscience Messianique) est révélée. Pourquoi ? Parce que, comme l'enseignent les kabbalistes, c'est dans les lieux avec la plus grande dissimulation, habituellement vécue par nous comme un défi ou une obscurité, que se trouve la plus grande Lumière ; les canaux de Lumière ouverts par la transformation des ténèbres révèlent une grande Lumière.


Le Zohar utilise une belle phrase qui se réfère à la lettre Tet, qui est le 9, pour le 9 Av ; elle dit ceci : « Sa bonté est dissimulée à l’intérieur. » C'est la raison pour laquelle la lettre Tet pointe vers l'intérieur, comme pour dire : « Oui, au cours de ces 21 jours, vous pourriez avoir des défis à relever, mais si vous êtes capables de maintenir la clarté et la certitude qu’il y a dans chacun de ces défis, dans chacun de ces 21 jours, la bonté, la Lumière et la puissance, alors vous découvrirez une Lumière plus grande qu’à un tout autre moment de l'année. Dès lors, il est dit que pour ceux d'entre nous qui courent après la Shechinah, après la Lumière du Créateur, le moment de l'année où nous sommes le plus aptes à créer cette connexion avec la Lumière du Créateur est pendant ces trois semaines appelées Yamei Ben HaMetzarim - les jours qui apparaissent comme extérieurement contraignants et dépourvus de Lumière.


Ainsi, ce Shabbat Pinchas, ce que nous voulons demander, bien entendu, c'est toute la Lumière de Pinchas, la Lumière de guérison. Mais de manière tout aussi importante, nous voulons également comprendre que dans les prochaines semaines, jusqu'à Tisha B'Av, il y a une grande Lumière. Nous serons confronté(e)s à la coquille de cette Lumière, à un degré ou à un autre, nous serons confronté(e)s à la dissimulation de cette Lumière, mais si nous sommes capables de maintenir la certitude et la clarté que la grande Lumière est dissimulée à l’intérieur de ces 21 jours, le Yamei Ben HaMetzarim, ainsi qu’au cœur des défis, alors nous pourrons révéler cette grande Lumière.


En demandant à recevoir la Lumière de guérison, nous voulons aussi obtenir de Shabbat Pinchas la force, au cours des prochaines semaines, de pouvoir extraire la bonté dissimulée à l’intérieur de ces 21 jours, sachant qu'en réalité, ce à quoi nous pouvons nous connecter et ce que nous pouvons recevoir pendant cette période, est plus grand que n’importe quelle autre Lumière durant le reste de l’année.

 

Par Michael Berg
4 juillet 2018