MAINTENIR LA PRÉCISION DANS NOTRE TRAVAIL SPIRITUEL | Kabbalah Centre France

MAINTENIR LA PRÉCISION DANS NOTRE TRAVAIL SPIRITUEL

Il est dit dans la portion Lech Lecha qu'Abraham voyage d'où il est né, mais le Créateur ne lui dit pas où aller. Nous savons, rétrospectivement, que le Créateur l'a envoyé dans ce qui était alors connu comme la terre de Canaan, qui s'appelle aujourd’hui Israël. C'était le lieu où Abraham devait aller pour atteindre son prochain niveau. Et les Kabbalistes nous racontent l'histoire au-delà de l'histoire ; Abraham va dans un domaine de travail spirituel qui est au-delà de la nature. 

 

Au cours de son voyage, le Créateur dit : « Lech lecha, el ha'aretz asher ar'eka », « Vas dans le pays que je vais te montrer. » Le Créateur, comme nous l'avons dit, ne dit pas à Abraham où aller, et lui dit juste de commencer le voyage. Les Kabbalistes enseignent que, tandis qu’Abraham marche, il passe par différentes terres ; dans l'un des endroits, appelé Aram Naharayim, il est dit qu'il voit les gens boire et manger et ne pas être très organisés ou ordonnés. Il ne sait pas si c'est ici qu'il devra se poser et prie le Créateur pour que cela ne soit pas le cas.

 

Abraham continue de marcher et arrive au pays de Canaan, où il est dit dans le Midrash qu'il vit des gens qui plantaient lorsqu’il était temps de planter, et qui récoltaient leur moisson au moment de la moisson ; leur travail sur les champs était organisé. Il pria le Créateur de faire en sorte qu’il s’installe là, ce que, bien sûr, nous savons qu'il fit.

Alors, qu'est-ce qu’Abraham a vu qui l'a amené à prier pour ne pas être avec l'un des groupes de personnes, mais pour être avec l'autre ? La réponse a à voir avec une leçon très importante de ces deux prières d'Abraham.

 

Le premier groupe, celui qui vivait à l'époque à Aram Naharayim, avait un éveil spirituel et un certain niveau de compréhension, mais les gens n'étaient pas organisés. Ils n'étaient pas sérieux ou méticuleux au sujet de leur travail spirituel. Cependant, lorsqu’Abraham arriva au pays de Canaan et vit que les Cananéens faisaient tout de manière ordonnée, il savait que cela signifiait aussi que leur travail spirituel était organisé, exact et sérieux. Cela nous montre qu'en ce qui concerne le travail spirituel et la connexion, il y a deux types de personnes. Nous avons tous compris que pour nous connecter à la Lumière du Créateur et apporter les bénédictions que nous voulons dans nos vies, nous devons nous transformer et faire notre travail spirituel. Mais à quel point sommes-nous sérieux et précis à ce sujet ?

 

Les Kabbalistes enseignent que chaque individu a 32 000 chemins possibles devant lui ou elle, dont aucun ne conduit réellement à une connexion à la Lumière du Créateur. Parmi ces 32 000 chemins, il y a un autre chemin qui s'appelle l'Orach Haïm, le chemin de Vie. Beaucoup d'entre nous, lorsque nous regardons notre travail spirituel, avons donc besoin de voir que la question n'est pas de nous transformer, de faire notre travail spirituel, ou de nous connecter, mais plutôt, à quel point sommes-nous exacts et sérieux ? Je pense que certains d'entre nous comprennent que le chemin spirituel est un chemin général et relativement vague ; En nous comparant à ce que nous étions il y a des années, ou à d'autres personnes que nous connaissons, nous pouvons voir que nous sommes généralement sur la bonne voie grâce à la transformation et à la connexion mais que cela est vague.

 

Cependant, la vérité c’est que ce n'est pas comme ça. Il y a 32 000 chemins similaires devant chacun d'entre nous. Ils se ressemblent beaucoup et ressemblent au droit chemin que les Kabbalistes appellent l'Orach Haïm, le Chemin de Vie, mais ils ne le sont pas. Le nombre 32 000 n'est pas une coïncidence. Si vous prenez le nombre 32 000, divisez-le en années de vie d'une personne, puis divisez-le en jours, il en sort environ deux par jour ; 32 000 divisé en environ 80 ans par exemple.

 

Par conséquent, l'enseignement ici est que chaque jour de notre vie, nous avons la possibilité, ou l'ouverture, deux fois par jour, de dévier un peu. Donc, si chaque jour, au moment où ces défis et ces tests arrivent, nous prenons soin de ne pas dévier, et nous passons 32 000 tests dans notre vie, à la fois dans ce monde ou dans le monde à venir, alors nous sommes connectés au Chemin de Vie. Mais si nous ne faisons pas notre travail spirituel de cette manière précise, alors nous pouvons nous détourner et nous trouver sur un chemin qui se rapproche du chemin réel. Mais ce n'est pas le vrai chemin... ça y ressemble seulement. Et cela, disait souvent Rav Ashlag, était sa plus grande douleur dans la vie : voir tant de personnes commencer leur voyage spirituel et s'en aller. Il  dit que sur mille personnes qui commencent leur voyage spirituel, seulement une sur mille - pas même un pour cent - complète le voyage. Pourquoi ?


Certaines personnes commencent le chemin de la transformation et de la connexion et, à un certain point, pour une raison quelconque, le quittent complètement. Mais pire que cela, cependant, c’est lorsque nous pensons être sur le chemin, mais nous n’y sommes pas vraiment. Parce qu’être spirituel et être connecté est une vague notion, et nous traitons nos épreuves dans la vie et le sérieux avec lequel nous prenons notre travail spirituel de cette manière. Par conséquent, nous prenons rapidement l'un de ces 32 000 chemins. Chaque jour, nous avons environ deux choix, deux chances de nous en éloigner un peu. Dans notre esprit, si nous ne faisons pas attention, si nous ne regardons pas assez sérieusement notre travail spirituel, alors nous sommes simplement à proximité du bon chemin, mais pas vraiment sur le chemin.

 

Imaginez, par exemple, que vous marchez sur une corde raide. Vous savez que vous ne pouvez pas aller un peu à droite ou un peu à gauche parce que vous tomberez ; tandis que si vous marchez sur une grande route goudronnée, vous pouvez marcher un peu à gauche ou à droite et êtes toujours sur le même chemin général. Le chemin spirituel est plus semblable à une corde raide.

Il y a 32 000 autres possibilités qui nous permettront de nous dire que nous sommes sur le même chemin général, mais où le travail spirituel est exact. Par conséquent, lorsqu’ Abraham est venu par Aram Naharayim et a vu que les gens étaient éveillés à une connexion, mais qu'ils n’étaient pas sérieux ou précis à ce sujet, et qu'ils n'étaient pas exacts dans leur travail et dans leur transformation, il pria le Créateur de ne pas avoir à vivre parmi ces gens, car il finirait par être influencé par eux. Mais lorsqu’arrivé à Canaan, il vit que les Cananéens faisaient tout avec sérieux, but et précision, il pria d'être avec ces personnes, parce que c'est le Chemin de Vie. 

 

Nous devons faire notre travail spirituel avec sérieux, précision et avec la compréhension que nous ne pouvons pas être « à peu près » sur le chemin ; nous devons être sur le chemin exact. Nous devons constamment nous assurer que nous ne tombons pas dans ces deux tests par jour, car alors nous pouvons virer et être approximativement sur le chemin, mais pas sur le chemin qui mène à une connexion à la Lumière du Créateur. La plus grande douleur de Rav Ashlag dans la vie a été de voir que parmi mille personnes qui commencent leur voyage spirituel, une seule l'achève. Il n'est pas facile de maintenir ce sérieux et cette précision de notre travail spirituel, mais c'est ce qui est nécessaire pour que nous puissions terminer le voyage et aller constamment sur le Chemin de Vie. C'est un éveil puissant que nous recevons d'Abraham lors du Shabbat Lech Lecha.


Par Michael Berg
25 octobre 2017