Les mots qui ont de la valeur pour nous | Kabbalah Centre France

Les mots qui ont de la valeur pour nous

La portion Tazria traite du « lashon hara », la négativité créée par un discours maléfique. Nous avons déjà parlé des dommages que peuvent causer les paroles de « lashon hara ». Cependant, j'aimerais partager une autre idée sur l'importance de nos paroles.

 

Dans les Proverbes il est écrit : « Ish Lefi Mahalalo. » Rabbenou Yonah le grand kabbaliste de Gérone, en Espagne, a expliqué dans les Portes de la Repentance que si nous voulons connaître une personne et savoir dans quel état de conscience elle se trouve, nous devons découvrir ce qui sort de sa bouche. En substance, nous devons nous demander : « Quelles sont les choses qu’elle valorise ? Qu'est-ce qui est important pour elle ? Quelles sont ses priorités? »

 

La façon de connaître l'état de conscience d'un individu ne repose pas sur ses connexions ou sur son étude. C'est en l’écoutant et en écoutant les choses auxquelles il donne de la valeur, les choses qu'il place très haut, comme étant bonnes. Par exemple, il y a des personnes qui assistent continuellement à des cours et font de nombreuses connexions par semaine, mais lorsqu’elles sont à l’extérieur, elles ne font que parler d'argent tout au long d'une conversation. Il est clair que l'argent est important pour ces personnes, car « Ish Lefi Mahalalo » ; nous obtenons une indication réelle de l'état de conscience des personnes, non pas par les connexions spirituelles qu'elles établissent ou par ce qu'elles étudient, mais plutôt par ce qu’elles mettent en valeur.

 

Une personne qui, dans ses conversations, valorise et donne la priorité à la connexion spirituelle, aux actes de bonté et aux individus qui travaillent vraiment sur eux-mêmes, alors indépendamment de ce qu’elle a fait, même si ce sont des actions négatives, elle a dans le cœur une connexion à la Lumière du Créateur.

 

En allant un peu plus loin, nous pouvons aussi nous connaître, et connaître l’état de conscience qui est réellement le nôtre, en pensant à nous-mêmes et aux conversations que nous avons qui ne sont pas de nature spirituelle. Quel était l'effet de cette conversation ? Etait-ce pour valoriser la connexion spirituelle ou la bonté, ou était-ce autre chose ? Parce que c'est la plus grande information sur une personne : qu’elle fasse des actions positives ou négatives c’est secondaire.

 

Nous devons nous demander : « Qu’est-ce qui ressort d'une conversation qui indique notre état de conscience ? Quelles sont les choses qui se remarquent ? Quelles sont les choses qui sont importantes à nos yeux - est-ce une connexion spirituelle, un travail spirituel ou des actions de bonté ? » Si c’est de cela que nous sommes en train de parler lorsque nous sommes avec les autres et que pour les autres aussi ce sont des sujets prioritaires, alors nous pouvons être sûrs qu’eux et nous, sommes connectés.

 

Même si une personne est la plus spirituelle du monde, ce qui veut dire qu'elle fait des connexions et toutes les actions spirituelles, mais que dans son esprit et dans ses mots, ce n’est pas ce qu’elle met en valeur, alors c'est une indication qu'elle n'est pas tant connectée que cela. Parce que « Ish Lefi Mahalalo » ; un individu est défini par ce qu’il valorise. Et peu importe les connexions qu'il réalise, s'il ne valorise pas son discours ou son esprit, alors l'individu n'est pas connecté.

 

Inversement, une personne qui fait des actions négatives, mais qui dans son esprit, et dans ses mots, sait que la seule chose dans la vie est la connexion spirituelle, le travail spirituel, la  bonté, etc., elle sera toujours connectée à la Lumière du Créateur, parce que « Ish Lefi Mahalalo ». La question n'est donc pas de savoir si nous sommes parfaits ou si nous ne faisons que des actions positives ; la question est de savoir quelle est la chose la plus importante dans nos esprits. Si la chose la plus valorisante dans notre esprit est la connexion à la Lumière du Créateur, alors elle affecte les mots qui sortent de notre bouche. C'est une compréhension très importante que nous pouvons obtenir ce Shabbat Tazria-Metzora.

 

Par Michael Berg
11 avril 2018