LE TEST DE L’EAU BÉNITE | Kabbalah Centre France

LE TEST DE L’EAU BÉNITE

La portion Naso est l'histoire de Sotah, une femme accusée par son mari d'adultère. Après avoir été accusée, elle devait déclarer que ce n’était pas vrai et à l’époque du Tabernacle, il existait un test. La question n'était pas vraiment l'adultère, mais le mensonge après avoir commis l’adultère. Il ne s’agit donc pas seulement d’une personne qui a chuté mais d’une personne qui a chuté et qui ne le voit pas.

 

Quel est ce test ? On dit que le Cohen, le prêtre, prenait de l'eau bénite (la Torah ne nous dit pas spécifiquement ce qu’est l'eau bénite), puis prenait de la terre du sol du Tabernacle, ou du Temple qui existait, pour la poser à l’intérieur d’un vase de faïence qu’il plaçait dans l’eau pour ensuite dissoudre le Tétragramme dans l'eau de sorte qu’il y ait les trois éléments dans l'eau : l'eau bénite, la terre du Tabernacle et le nom du Créateur. Si la femme mentait et avait vraiment trompé son mari, des choses épouvantables survenaient en buvant cette eau. Toutefois, si elle était pure et n'avait pas trompé son mari, non seulement des choses terribles n’arrivaient pas, mais elle en recevait aussi de nombreuses bénédictions et une grande Lumière ; à un point tel que si la femme n'avait pas pu avoir d’enfant, elle pouvait en avoir après avoir bu l’eau.

 

Le Grand Kabbaliste Rav Chaim Ben Atar, dans son commentaire, dit : « Il y a une expression étrange dans la portion Naso – l'eau bénite. » Puis il demande ce que cela signifie, « l'eau bénite, » qu’est-ce qui fait que l’eau est bénite et pourquoi était-elle utilisée pour tester quelqu’un qui pouvait être très négatif ? Il dit qu’afin d’expliquer cette expression et l'histoire, il doit révéler quelques secrets issus de la Torah et de la sagesse de la Kabbale : à l’origine de tout – toute chose inanimée, végétale, animale et humaine -  il existe un énorme désir de se rapprocher de la Lumière du Créateur. Même dans les objets inanimés dans notre monde, il existe une soif de connexion à la Lumière du Créateur. Cette seule compréhension est tellement belle ; l'essence de chaque chose dans ce monde, par exemple une feuille de papier, une table, une tasse, et ainsi de suite, qui ont une aspiration énorme et une soif d'approcher la Lumière du Créateur. Tout dans ce monde, de l'inanimé à l'homme, a, en substance, la soif gigantesque et le désir de se rapprocher de la Lumière du Créateur.

 

Le Midrash dit qu'il existe un concept appelé les eaux qui pleurent. Pourquoi sont-elles appelées ainsi ? Nous savons que dans le processus de Création, il y eut quelques eaux envoyées dans le monde physique et d’autres eaux autorisées à s’élever dans les cieux. Les eaux qui furent envoyées dans le monde physique souffrent, parce qu'elles sont loin de la Lumière du Créateur et comme nous l’avons dit, dans leur essence, il y a une soif et un désir ardent d'être auprès du Créateur. Par conséquent, les eaux du plan physique sont appelées les eaux qui pleurent, parce que tout ce qui est créé et qui se trouve loin du Créateur ressent de la douleur. Et donc, pour toutes les eaux et tout ce qui existe physiquement dans ce monde, le degré de souffrance et de larmes est équivalent à la distance à laquelle ils se trouvent de la Lumière du Créateur. L’unique chose qui unifie toute la création est le désir ardent que nous avons de nous connecter à la Lumière du Créateur.

 

Les humains, en raison de notre égoïsme et notre Désir de Recevoir pour Soi-même, peuvent dissimuler ce désir, mais pour tout le reste, il existe ouvertement. Et donc, tout manque de connexion de la végétation, des objets inanimés, ou des animaux, leur cause de la souffrance et des larmes. Mais puisque nous savons que la Lumière du Créateur désire résider en tout, ce qui se passe depuis la chute de l’homme, chaque fois que nous faisons une action négative, nous éloignons la Lumière du Créateur et causons plus de douleur à toute la création. Alors, en raison de notre négativité, la Lumière du Créateur doit être davantage dissimulée et plus éloignée de toute la création.

 

Lorsqu’il dit que la Lumière du Créateur éliminera toutes les larmes, il ne parle pas seulement des larmes versées par les humains. Il parle des larmes qui existent dans toute la création — dans les eaux, les objets inanimés, la végétation, les animaux…Tous pleurent. Ils sont tous dans la douleur en raison du manque de connexion à la Lumière du Créateur. Alors, lorsque la fin de la Correction arrivera, les eaux seront remplies d’allégresse. Le monde sera rempli d’allégresse. Mais tant qu’un individu et le monde collectivement obligeront la Lumière du créateur à s’élever et s’éloigner en raison de nos actions négatives, il y aura de la souffrance et de l'obscurité dans le monde.

 

Rav Chaim Ben Atar nous dit que nous devons prêter attention à cet enseignement, parce que cela est très important. Ce qui fut révélé au Mont Sinaï, qui est vraiment le secret de Shavouoth, est ce que signifie la fin de la Correction : le monde entier sera rempli de la connaissance du Créateur. Cela signifie que tout aura finalement ce qu'il veut. Les eaux auront ce qu'elles veulent. La terre aura ce qu'elle veut. La végétation aura ce qu'elle veut. Les animaux auront ce qu'ils veulent.

 

Et comme nous savons, à l'époque où la Lumière du Créateur fut révélée au Mont Sinaï, toutes les personnes, les eaux, les objets inanimés, la végétation et les animaux furent remplis d’allégresse, parce qu'ils avaient pu finalement se reconnecter complètement à la Lumière du Créateur et ensuite il y eut la libération de la mort, parce qu'il n'y avait rien qui pouvait être la cause des ténèbres ou de la souffrance. Parce qu’encore une fois, ceci est la révélation étonnante parmi tant d’autres que Rav Chaim Ben Atar nous donne ici : ce qui cause la manifestation de l’obscurité dans ce monde sont nos actions négatives qui éloignent la Lumière du Créateur de toute la création.

 

Il dit que lorsque la fin de la Correction arrivera, l'esprit d'impureté sera déraciné de la terre. Quelle est cette force qui permet la négativité ? La souffrance qui existe dans la création, dans l'inanimé, dans la végétation, chez les animaux, est ce qui se manifeste et s'appelle l'esprit d’impureté. C'est cette force qui permet à l'obscurité, la douleur et la mort de se manifester dans notre monde. Mais lorsque nous élevons notre monde et permettons à chaque chose de se rapprocher du Créateur, cet esprit d'impureté est alors supprimé. Ce facilitateur de l'obscurité et de la souffrance est supprimé de notre monde. Et c'est aussi ce qui se produit lorsque l’on supprime la mort de notre monde pour toujours.

 

Ainsi, tout d’abord Rav Chaim Ben Atar nous dit combien cet enseignement est important et ensuite à la fin, il dit de bien conserver cet enseignement maintenant avec cette compréhension, que toute la création est dans la souffrance parce que, tout a, dans son essence, un grand désir et une grande soif d’être connectée à la Lumière du Créateur. Lorsque nous provoquons individuellement ou collectivement un éloignement plus important de la Lumière du Créateur, alors nous créons une souffrance encore plus grande. Et c'est ce qui permet à l'obscurité, à la négativité et à la mort de se manifester dans ce monde.

 

Ainsi, qu'est-ce que « eau bénite » signifie ? Et pourquoi cette eau est-elle utilisée pour tester cette femme qui a chuté et qui dit ne pas l’avoir commis ? Ce sont les eaux qui ont résidé dans le Tabernacle. Le Tabernacle est l'endroit où la Lumière du Créateur s’est manifestée dans ce monde et toute eau proche du Créateur est de l'eau bénite. Toute eau proche du Créateur est de l'eau heureuse. En tant que tel, nous comprenons maintenant quel était le but de cette eau bénite et heureuse, qui réside dans le Tabernacle, le lieu de repos physique de la Lumière du Créateur. Le Créateur dit : « Prenez l'eau qui est actuellement heureuse. » Pourquoi est-elle heureuse ? Parce qu’elle est connectée à la Lumière du Créateur et qu’elle ressent cette connexion et elle est donc heureuse et donnée à la femme pour être consommée.

 

Lorsque l’eau se trouve à l’intérieur de la femme, cette femme est soit pure et élevée, soit elle a chuté et n’a aucune idée qu’elle a chuté. L'eau, lorsqu'elle entre dans sa bouche, c’est de l’eau heureuse, sainte, élevée qui est connectée à la Lumière du Créateur. Alors, lorsqu’elle l'ingère, si c’est une femme qui est éloignée de la Lumière du Créateur, elle causera une grande douleur à cette eau. Parce que l'eau introduite était de l’eau précédemment sainte, pure, connectée et en l’introduisant dans son corps, étant donné qu’elle a été une personne négative, elle sépare l’eau de la Lumière du Créateur. C'est la douleur de cette eau qui provoque la manifestation de la négativité chez la femme à ce moment-là. Cependant, si la femme est élevée, si elle est pure, alors l'eau ingérée reste connectée à la Lumière du Créateur. L’eau ne ressent alors ni douleur ni négativité. Ceci est le secret de l’eau bénite.

 

Par Michael Berg

31 mai 2017