Le secret d'aujourd'hui | Kabbalah Centre France

Le secret d'aujourd'hui

Dans la partie de Beshalach, Moïse utilise la puissance des 72 noms de Dieu pour créer le grand miracle de la séparation de la mer rouge.

Cependant, avant que Moïse ne puisse le faire, il dit aux Israélites quelque chose qui, au sens littéral, semble superflu voir trop dramatique, mais qui contient en fait le secret dont nous avons besoin pour attirer la lumière des miracles dans nos propres vies… et sans ce secret, nous ne pouvons pas nous connecter à ce puissant Shabbat.

 

Moïse dit : « hityatzevu ur'u et yeshuat Hashem asher ya'aseh lachem hayom », « Lèves-toi, et tu verras les énormes miracles que le Créateur fera pour toi aujourd'hui ». Il y a beaucoup de secrets dans ce verset, mais celui sur lequel je veux me concentrer est dans le dernier mot, « hayom, aujourd'hui». Quel est le secret de ce mot, « hayom » ?

 

Pour expliquer cela, les kabbalistes apportent un enseignement du Rav Moshe Lev de Sasov, qui parle d'un verset tout à fait différent. L'histoire est celle de Jacob. Avant de quitter ce monde, il décida de couvrir les 12 tribus, les 12 conduits de lumière, de bénédictions. Mais d'abord, il dit aussi quelque chose que nous devons comprendre : « vayevarchem bayom hahu », « Il les a bénis ce jour-là ». Encore une fois, le mot « jour ». Cependant, nous ne savons pas de quel jour de la semaine il s’agit, et historiquement, il n'y a aucune importance à connaitre le jour de la semaine ou de l'année. Alors, pourquoi le verset nous dit-il qu'il les a bénis « bayom hahu, ce jour-là » ?

 

Le Rav Moshe Lev de Sasov explique que Jacob les a bénis d'avoir la certitude en aujourd'hui, et de ne pas laisser leurs doutes ou leurs peurs les emmener au lendemain. Ainsi, Jacob, avant d'ouvrir les portes des bénédictions à ce monde, enseigne une leçon très importante : ce n’est que lorsque nous arrivons au niveau de la conscience d'aujourd'hui - ce qui signifie que la personne vit à l'intérieur de ce jour et ne permet à aucun doute d’entrer ni de s'inquiéter du lendemain ou de regretter ce qui s'est passé hier – alors seulement, pourra-t-il nous donner les bénédictions. La bénédiction que Jacob a donnée à ses enfants était « hayom ». Je vous donne la bénédiction, le pouvoir et la capacité de venir vivre pleinement dans cette journée.

 

Les kabbalistes enseignent que Moïse aurait été même incapable d'utiliser le pouvoir des 72 noms pour créer le miracle de la séparation de la mer s'il n'avait pas élevé les Israélites à ce moment précis, les élever à la conscience d'aujourd'hui ; une conscience où nous n'avons aucun doute ni aucune inquiétude quant à ce qui va se passer demain ou ni regretter ce qui s'est passé hier. Vivre dans le secret d'aujourd'hui est une condition préalable pour se connecter à la Lumière du Créateur et éveiller des miracles dans nos vies ; c'est la règle.

Mais maintenant, comprenons sa logique spirituelle.

 

Chaque Shabbat, nous chantons la chanson basée sur le verset « baruch Hashem yom yom », La Lumière du Créateur est injectée dans cette journée. Si une personne relie à un problème aujourd'hui, cela la déconnectera de la Lumière du Créateur, mais si une personne éveille des inquiétudes ou des doutes au sujet du jour, du mois ou même de l’année suivante, elle prend cette obscurité sur le demain ou le mois prochain, et la fait littéralement entrer dans la journée, dans le mois et l’année en question. En tant que tel, il ne permet pas à la Lumière du Créateur de s’écouler parce qu'il a amené les ténèbres en ce lieu/jour.

 

Je le répète parce que c'est si important : le doute sur le lendemain, la semaine prochaine, le mois prochain ou l'année prochaine empêche la Lumière du Créateur de pouvoir entrer dans ce jour. Si une personne ne vit pas aujourd'hui, elle prive cet aujourd'hui de ses bénédictions potentielles.

 

Moïse voulait créer ce formidable miracle, il avait les outils, il avait les 72 noms et il était capable de le faire. Cependant, si les Israélites n'avaient pas été élevés au niveau de « hayom, aujourd'hui », s'ils avaient commencé à s'inquiéter pour demain, ou le mois prochain, ils auraient apporté cette obscurité dans ce jour-là, ce qui aurait rendu Moïse incapable de créer le miracle de la séparation de la mer rouge. La compréhension ici est que même si nous avons les outils les plus puissants et la connexion potentielle, si nous ne sommes pas en mesure de vivre dans le royaume du « hayom », alors nous volons à aujourd'hui ses bénédictions.

 

Et c'est pourquoi Jacob, avant de donner ses bénédictions, a d'abord donné la conscience de « hayom hazeh, hayom hahu », ce jour-là. En fait, lorsque nous commençons à comprendre le secret de « hayom », nous commençons à voir ce mot apparaître souvent dans toute la partie de « Beshalach », comme avec le miracle de la manne. Les Israélites sont dans le désert, ils n'ont aucune source de nourriture et pourtant, chaque jour, un miracle se produit ; juste assez de nourriture descend du ciel pour chaque jour. Et les kabbalistes enseignent que la manne ne représente pas nécessairement la nourriture physique, mais plutôt le niveau de conscience où notre seul objectif est aujourd'hui, où nous n'avons même pas le début d'une pensée, d'une inquiétude ou d'un doute pour demain, car seulement une personne de ce niveau, de cette conscience, peut être complètement connectée à la Lumière du Créateur. Par conséquent, quand il dit que la Torah n'a été donnée qu'à ceux qui mangent la manne, cela fait référence à une personne qui a pris conscience de vivre le secret du « hayom ».

 

Chaque matin, toute la lumière, les bénédictions et l'assistance dont nous aurons besoin pour cette journée sont prêtes à s’écouler. Cependant, cinq minutes ou une heure après notre réveil, nous commençons à nous inquiéter pour demain et à bloquer la Lumière qui est censée venir à nous. Mais le miracle de la division de la mer, et tous les miracles et bénédictions dont nous avons besoin, ne peuvent pas se produire ou être révélés dans leur totalité tant que nous ne travaillons pas, ne supplions pas et ne désirons pas atteindre le niveau de la vie, dans le secret de « hayom ». Et durant le Shabbat Beshalach, nous avons le cadeau de pouvoir demander à connecter à ce secret d'aujourd'hui, sachant que lorsque nous y arriverons, nous serons en mesure de recevoir le flux complet de bénédictions et de lumière disponibles pour nous.

par Michael Berg