La difference entre la connexion simple et la connexion directe a la Lumière du createur | Kabbalah Centre France

La difference entre la connexion simple et la connexion directe a la Lumière du createur

Dans la portion Toldot, Rebecca reçoit l'inspiration divine dont Jacob a besoin pour voler les bénédictions que son père, Isaac allait donner à son frère Esaü. Il est dit que la nature de Jacob était tam, ce qui signifie une personne simple, qui ne manipule pas ou ne vole pas. Jacob fut par conséquent placé dans une position totalement opposée à sa nature. 

 

Le Zohar nous dit qu'avant que Jacob ne vienne pour voler les bénédictions, il pria en récitant ce verset du livre des Psaumes : « Sauvez-moi des paroles ou du langage des mensonges, de toutes les paroles qui ne sont pas véridiques. » Il est étrange que, tandis qu’il est sur le point de mentir et voler, c'est cette prière qu'il choisit. En tant que tel, qu'est-ce que cela signifie que Jacob, avant d'entrer dans la chambre d'Isaac pour le tromper et pour voler les bénédictions d'Esaü, prie et demande : « me protéger des mensonges » ?

 

Les bénédictions que Jacob allait recevoir, nous dit Rav Ashlag, étaient toute la Lumière dont l'humanité avait besoin pour mettre fin à la douleur, à la souffrance et à la mort pour toujours. Et le Zohar nous dit que Jacob ne pouvait recevoir ces bénédictions que par tromperie. Mais pourquoi cela devait-il arriver de cette façon ? 

Le Zohar dit : « Jacob devait venir avec sagesse et tromperie, parce qu'il devait corriger le péché d’Adam. » Ce processus reprenait en fait la Lumière de l'Immortalité, la Lumière qu’on appelait le Gemar HaTikun du serpent, le Côté Négatif. Et le Côté Négatif, nous dit le Zohar, est ce qu'on appelle « le royaume des mensonges. » Par conséquent, ce que faisait Jacob corrigeait le péché d’Adam ; de même que le serpent, par la tromperie et les mensonges, provoqua la chute d’Adam et Eve dans les ténèbres et la perte de l'Immortalité, Jacob, à travers le mensonge et la tromperie, récupéra les bénédictions.

 


Jacob a dû savoir ce que le Zohar nous dit ici, que les mensonges et la tromperie étaient la seule façon de récupérer les bénédictions. Néanmoins, sa prière consistait à le protéger des mensonges. C'est étrange. Imaginez que vous êtes sur le point de faire quelque chose qui va changer le cours de l'histoire et ramener le potentiel de l'humanité à mettre fin à la douleur, à la souffrance et à la mort. Et au lieu de prier pour que le Créateur vous aide dans cela, vous priez pour autre chose : « Protégez-moi du mensonge. » Mais vous êtes sur le point de mentir ... alors pourquoi la prière singulière autour de la protection du mensonge ? 

 

Pour comprendre cela, je veux partager une section du Maharal de Prague, un grand Kabbaliste qui a révélé de nombreux secrets. Il dit que le Livre des Proverbes nous dit qu'il y a deux types de personnes qui sont connectées à la Lumière du Créateur. Il y a ceux qui sont yeshurun, qui signifie directe ou droit, et tamim, qui signifie simple, ayant une certitude simple. Il y a cependant une grande différence entre leurs niveaux de connexion à la Lumière du Créateur.

 

Le Maharal nous dit que la différence entre être droit et avoir une certitude simple, c'est que la personne droite utilise son esprit pour comprendre ce qu'elle doit faire. Elle désire faire la bonne chose et essaie toujours de comprendre ce que c'est. Alors que la personne simple demande toujours à la Lumière du Créateur de lui montrer comment être un tamim, avoir cette certitude simple qui amène une personne au niveau où elle n'a même plus à penser à ce qui est bien ou mal. C'est inné en elle. C'est le pouvoir de la certitude simple : lorsque vous vous battez pour cela, cela vous donne en fait une capacité innée à toujours faire et  dire la bonne chose, à toujours aller dans la bonne direction.

 

Par conséquent, quelqu'un qui est droit doit lutter pour la vérité et faire la bonne chose, alors qu'un tamim est quelqu'un qui a une certitude simple et qui fait la bonne chose de la bonne façon, sans avoir à y penser. Jacob avait les deux. Le Maharal nous dit que lorsque cela avait à voir avec les besoins personnels, Jacob avait une certitude simple et ne cherchait pas à comprendre les choses. Mais pour tout ce qui influençait les autres, il utilisait son esprit pour comprendre ce dont il avait besoin. 

 

Avoir une certitude simple est le niveau le plus élevé, tandis que ceux qui sont yeshurun, utilisant encore leur cerveau pour comprendre ce qui est bien ou mal, n'ont pas toujours la capacité de voir ce qui est vrai ou faux, et c'est un niveau inférieur. Il est par conséquent dit à propos des tamim, d'une personne qui se bat pour une certitude simple, au moins en ce qui concerne elle-même, qu’elle accède à l'Immortalité. Ainsi, tandis que la personne qui lutte et se bat pour comprendre ce qu'il faut faire recevra la connexion avec le Créateur, ce ne sera toutefois pas au même niveau d'Immortalité que la personne simple qui se bat, obtient, et grandit avec la certitude.

 

Il est important de comprendre la logique de ceci. Pourquoi la certitude simple est-elle l'outil le plus puissant de connexion à la Lumière du Créateur ? Parce que nous ne quittons pas le Créateur lorsque nous sommes dans la certitude simple. Lorsque nous sommes droits, cependant, cela signifie que nous arrivons à une situation avec notre esprit ; lorsqu’une personne nous fait quelque chose, nous pensons avec notre esprit à ce que nous devrions faire ou comment nous devrions réagir et arriver à une conclusion. Et ce processus de pensée est en dehors de la Lumière du Créateur, jusqu'à ce que nous décidions de ce qu’est la bonne chose à faire, nous sommes alors reconnectés avec la Lumière du Créateur.

 

Tandis qu’avec une certitude simple, si une personne nous faisait quelque chose, nous aurions cette certitude que cela provient de la Lumière du Créateur et, par conséquent, nous ne penserions même pas à la façon dont nous devons réagir ou à ce que nous devons faire. Ce processus ne nous déconnecte jamais du Créateur. Ce n'est pas un processus naturel pour nous, parce que nous sommes nés dans ce monde de mensonges. Ce monde entier, comme Rav Berg nous le rappelait toujours, est un monde d'illusion. Il n'y a probablement rien que nous puissions désigner dans ce monde que nous puissions qualifier d’absolument réel, et la seule façon de nous éloigner de ce monde de mensonges c’est d'être un tamim.

 

Comment fait-on cela ? Lorsqu’une situation se présente, c'est en n'utilisant pas notre esprit pour savoir quoi faire. Nous croyons plutôt que cela vient de la Lumière du Créateur. Nous avons cette certitude simple et, ce faisant, nous faisons un pas de plus vers l'Immortalité. Alors, espérons-le, lorsque la prochaine situation arrivera, nous pourrons continuer à être actifs avec une certitude simple, et ensuite, finalement, ne jamais retomber dans le monde des mensonges. Pour atteindre le niveau d'unification complète avec la Lumière du Créateur, nous devons toujours nous battre pour quitter le terrain de jeu du Côté Négatif et cesser d'essayer de décider quelle est la bonne chose à faire. Nous voulons développer cela, parce que chaque pas vers la certitude simple n'est pas seulement un pas de plus vers l'Immortalité, mais aussi, nous dit-on, cela empêche les forces physiques et spirituelles de nuire à ceux qui luttent pour et se dirigent vers elle.


Par Michael Berg
15 novembre 2017