Eliminer le jugement et le transformer en lumiere | Kabbalah Centre France

Eliminer le jugement et le transformer en lumiere

Le Shabbat de la portion Ha'Azinu coïncide toujours avec l’un des dix jours entre Rosh Hashanah et Yom Kippour et s’appelle Shabbat Shuva, le Shabbat du Retour. Mais avant d’expliquer la signification spirituelle de cette portion, je pense qu'il est important de voir clairement le processus par lequel notre âme passe pendant ces dix jours.

 

Le Rav Isaac Luria, le Ari, explique que le grand secret de Rosh Hashanah se trouve dans l'histoire d'Adam et Eve, dans le Livre de la Genèse. Adam et Eve sont nés en même temps, dos à dos, et Dieu endormit Adam, le mettant dans un état de sommeil connu sous le nom de dormita pour pouvoir littéralement les séparer l'un de l'autre. Par conséquent, le concept de dormita c’est lorsque Zeir Anpin, l'Homme Céleste, qui nous représente, est mis dans un état de sommeil spirituel et qu’ensuite les dinim, les jugements, sont séparés et placés dans Malkouth, la Femme Céleste. Donner les jugements à Malkouth est intéressant parce qu’habituellement, lorsque nous pensons au mot jugement, c’est avec une connotation négative, mais dans ce cas, pendant le processus, les jugements sont placés dans Malkouth qui est le lieu où l’on reçoit la Lumière.

 

Il y a donc deux étapes dans ce processus et il est important de les comprendre. Tout d'abord, les klipot – les parties sombres de nous-mêmes, les dinim – sont éliminées, et c'est, espérons-le, le processus que nous avons traversé au cours de Rosh Hashanah. Mais la deuxième étape consiste à pouvoir également transformer une partie de cette obscurité, qui est sous forme de jugement, en Lumière. Par conséquent, l'un des plus grands buts de Shabbat Shuva ne consiste pas seulement à éliminer le jugement, mais également à être capable de transformer ce jugement en Lumière.

 

Le Zohar dit que Rosh Hashana est le moment où le Créateur est assis sur le Trône du Jugement. En conséquence, à partir de Rosh Hashanah, pendant dix jours y compris Yom Kippour, nous avons l'opportunité et la capacité de transformer notre jugement éveillé en Lumière. Il y a donc une suppression puis une transformation ; c’est sur ces deux aspects que nous devons nous concentrer.

 

Le Ari explique ce processus de la manière suivante : en renaissant grâce à notre participation au processus spirituel de Rosh Hashanah, grâce à notre travail accompli pendant ce Shabbat Shuva et pendant les dix jours précédant Yom Kippour, nous éliminons les klipot, les parties les plus basses dont nous voulons nous défaire. Lorsque les klipot sont éliminées, elles ne peuvent plus se rallier au jugement, à la partie que nous avons faussement utilisée tout au long de l'année et que nous voulons transformer en Lumière.

Les klipot ne peuvent plus nuire aux jugements et aux parties qui peuvent être transformées. Commence alors le processus d'élimination des jugements du Zeir Anpin Céleste et de transfert vers Malkouth. Tous ces jugements, qui sont de l’énergie qui n’a pas forcément été manifestée sous forme de Lumière par nos soins dans le passé, sont placés dans Malkhout.

 

Ce Shabbat Shuva nous lisons Devarim 32:2 qui dit : Ya’arof kamatar likchi c'est-à-dire « Ma doctrine tombera comme la pluie ». Beaucoup de commentateurs ont bien des difficultés à comprendre ce à quoi ce verset fait référence. Le mot ya’arof signifie littéralement : « éliminer ». Par conséquent, Ya’arof kamatar likchi signifierait que la Lumière et la sagesse que nous recevons devraient être éliminées. Mais nous comprenons désormais qu’une partie de notre processus en ce Shabbat Shuva consiste d’une part à examiner les parties de notre être que nous voulons éliminer et laisser derrière nous. Nous devons apprécier ce processus parce que nous étions connectés à une forte négativité avant Rosh Hashanah et, une fois que nous nous connectons ce jour-là, nous n’avons plus à y être rattachés. Nous n’avons plus à revenir sur aucune de nos négativités ni sur nos aspects négatifs.

 

A Rosh Hashanah, nous nous sommes déconnectés de notre négativité ainsi que de nos aspects négatifs, et pendant le Shabbat Shuva, nous avons la puissance de Ya’arof kamatar likchi. La lumière que nous avons reçue à Rosh Hashanah a le pouvoir d'éliminer toutes ces parties de nous dont nous voulons nous défaire. Ceci est important pour de nombreuses raisons, parmi lesquelles le fait que les Kabbalistes enseignent que toute action négative que nous faisons crée un ange négatif, et le Zohar dit que chaque ange négatif que nous créons reste dans notre vie ; chaque fois qu'il y a du chaos, de la douleur ou du manque, c'est parce que ces anges négatifs que nous créons sont présents pour nous nuire.

 

Mais à Rosh Hashanah, nous nous sommes déconnectés de ces anges négatifs, parce que nous nous sommes élevés à un niveau supérieur. Cela signifie-t-il que nous avons tué ces anges ? Non, cela signifie simplement, que ce que nous avons réalisé à Rosh Hashanah en substance, c'est que les anges négatifs que nous avons créés ne restent pas dans notre plan et ne peuvent plus nous toucher, nous nuire ou apporter le chaos dans notre vie… Pourvu que nous ne revenions pas vers eux. Il est très important de comprendre cela. Ces anges négatifs sont encore là mais ils existent sur un plan inférieur, à un niveau où nous nous trouvions avant Rosh Hashanah, et si nous retournons à notre négativité antérieure, ils reviendront et s’uniront de nouveau à nous. Ainsi le cadeau de ya’arof kamatar likchi signifie qu’avec la Lumière que nous avons reçu à Rosh Hashanah, nous éliminerons tous ces anges négatifs que nous avons créés, pourvu que nous n’y retournions pas. Et si nous recommençons à nous comporter de la même manière qu'avant Rosh Hashanah, non seulement nous ne nous élèverons pas, mais nous nous trouverons aussitôt entourés de toutes ces forces dont nous voulions nous débarrasser.

 

Ainsi, pendant Rosh Hashanah, nous faisons deux choses : nous éliminons notre connexion aux forces négatives et aux anges que nous avons créés parce que nous nous sommes élevés à un nouveau niveau. Et toutes ces forces de négativité, quelle que soit leur puissance, quelle que soit leur capacité, ne restent pas longtemps dans nos vies. Mais nous devons savoir qu'après Rosh Hashanah, nous ne pouvons pas revenir à notre vie d’avant. Car ce qui arrive ce n’est pas que le travail soit complètement annulé, mais la séparation que nous avons créée entre nous et ces forces négatives du chaos et de la destruction sera supprimée. Et si cela est supprimé, alors tous les anges négatifs et les forces du chaos peuvent revenir dans notre vie.

 

Le secret de la signification du verset Ya’arof kamatar likchi, est qu'avec toutes les connexions que nous avons faites pendant Rosh Hashanah, nous avons éliminé le pouvoir des forces négatives que nous avons créées au travers de nos actions négatives au cours de l'année écoulée et même celles des années et vies précédentes. Mais nous devons comprendre que la seule façon de nous protéger de ces forces négatives est de se trouver réellement à un autre niveau - pas seulement hier, le jour précédent ou aujourd'hui – mais que notre vie change réellement. Si nous revenons aux mêmes situations de colère, de jalousie et de Désir de Recevoir pour Soi-même après Rosh Hashanah, alors ces forces resteront dans notre plan et pourront continuer à nous faire du mal. Pour s’assurer de garder ces forces hors de nos vies, nous devons vraiment changer nos vies. Cela ne signifie pas nécessairement que nous devons changer complètement, mais il doit y avoir un certain niveau de colère, de jalousie ou de Désir de Recevoir pour Soi-même auquel nous ne devons plus revenir.
 

Il est important de savoir que, malheureusement, la plupart d'entre nous dans notre vie  avons créé des anges de chaos et chaque manque que nous avons ressenti durant l'année passée provient de ces forces que nous avons créées et qui sont encore présentes. Mais pendant Rosh Hashanah, nous avons eu l'occasion de nous déconnecter de ces forces et afin de nous assurer qu’elles soient inactives (sinon mortes) et incapables de s’introduire dans nos vies, nous devons rester sur un plan différent. Si nous restons sur un plan élevé, ces forces de klipot et de négativités essayeront de nous trouver, mais elles n’y parviendront pas car nous ne seront plus là. Mais si nous revenons, ils seront encore là et par conséquent, nous retournerons dans le chaos d’avant. Et ils auront la force de déclencher la même catastrophe, sinon plus qu'avant.

C'est une compréhension profonde du processus de transformation. Comme le Ari l'explique, nous éliminons les klipot, mais il y a également l'aspect des dinim, les jugements, dont nous avons vraiment besoin. Nous transformons les dinim pendant Rosh Hashanah et continuons de transformer les jugements de Rosh Hashanah à Yom Kippour, et spécialement ce Shabbat Shuva, lorsque nous renvoyons l'énergie perdue qui a été jugée et la transformons en Lumière pour l’utiliser l'année suivante.

 

Par Michael Berg

20 Septembre 2017