ELEVER TOUTE LA CREATION | Kabbalah Centre France

ELEVER TOUTE LA CREATION

Les dix jours qui commencent avec Rosh Hashanah et se terminent à Yom Kippour sont appelés les Dix Jours de Repentance et chaque jour correspond à l’une des Dix Paroles de la Lumière du Créateur qui a créé ce monde. La plupart d’entre nous connaissent l’Histoire de la Création. Le Créateur a dit : « Que la Lumière soit » et la Lumière fut, « Que la terre produise de la végétation » et la terre produisit de la végétation, et ainsi de suite. Par conséquent, parce que chacune des Paroles correspond à chacun des dix jours entre Rosh Hashanah et Yom Kippour, celle qui correspond à Yom Kippour peut nous aider à comprendre une partie de la Lumière et des cadeaux qui sont disponibles ce jour-là.

 

La dixième parole au cours du processus de création fut : « Faisons l’homme à notre image ». Le Ari, Rav Isaac Luria, soulève un point dans cette dixième parole qui est différent des neuf autres paroles qui la précèdent. Dans toutes les étapes précédentes du processus de création – la création de la Lumière, de l’océan, des cieux, de la végétation, des animaux, etc. – il s’agissait d’une parole singulière. Cependant, lorsqu’arrive la dixième parole, le pluriel « notre » est utilisé.


Ainsi, les Kabbalistes demandent à qui le « notre » fait référence lorsque le Créateur le mentionne et dit : « Faisons l’homme à notre image ». Le Ari explique que l’on peut seulement influencer l’endroit où l’on se trouve et ce à quoi l’on est connecté, et de ce fait, toute autre partie de la création - les animaux, la végétation, les cieux, la terre, les océans, et ainsi de suite – ne peut influencer que l’endroit où elle se trouve en raison de sa singularité et de sa propre essence. Cependant, l’homme avait besoin d’être différent car la finalité de l’homme consiste à élever toutes les parties de la création, spirituellement et physiquement. Afin d’être capable d’élever et d’apporter un changement au tout, nous devons être constitués du tout, car une personne ne peut pas influencer ce qu’elle n’a pas ou ce à quoi elle n’est pas connectée.


Par conséquent, le Ari dit que lorsque le Créateur décida, après la création du monde physique, qu’il était temps de créer l’homme, IL dit à toutes les parties de la création : « J’ai besoin que vous preniez tous une goutte de votre essence et, ensemble, NOUS allons créer cette essence de l’homme. » Et parce que l’homme est constitué d’un élément du tout de ce monde, à la fois spirituel et physique, il peut tout influencer dans ce monde.


C’est un aspect de ce que représente le jour de Yom Kippour. L’énergie de « Faisons l’homme à notre image » est réveillée. A présent, tel que nous le comprenons, le fait que nous soyons constitués du tout, sur le plan positif, cela signifie que nous pouvons influencer et élever le tout. Mais, bien entendu, sur le plan négatif, cela signifie également que, lorsque nous chutons, nous entrainons avec nous vers le bas des aspects du tout. Nous ne pouvons pas avoir le positif sans le négatif non plus. C’est cela le secret de l’homme créé par toute la création et pas uniquement par la Lumière du Créateur. Et nous pouvons à présent arriver à Yom Kippour avec la compréhension qu’au cours de l’année passée, parce que nous sommes constitués du tout, lorsque nous nous sommes mis en colère ou avons agi de manière égoïste, nous n’avons pas seulement abaissé notre être un petit peu ; nous avons, par essence, rabaissé le tout un petit peu. Nous avons le potentiel à la fois d’élever et d’abaisser le tout. Toute la nature est influencée par les actions de l’homme.


Ainsi, à Yom Kippour, oui, nous avons besoin de nettoyer tous les dommages commis sur toute chose à laquelle nous sommes connectés et que nous avons commis lorsque nous avons chuté au cours de l’année passée à quelque degré que cela soit. Mais ce qui est plus important que cela, à Yom Kippour, nous devons demander : « Donnez-nous plus de tout, donnez-nous une plus grande connexion à toute la création. » Parce que plus nous serons connectés à toute la création, plus nos actions individuelles seront élevées et connectées à toute la création. Il s’agit d’un secret de Yom Kippour en relation avec la dixième parole de la création : « Faisons l’homme à notre image ». A Yom Kippour, nous allons vers toute la création et disons : « Aujourd’hui c’est le jour où vous investissez en chacun d’entre nous, en chaque personne dans ce monde. Donnez-moi plus de vous afin que je puisse élever encore plus de ce monde. »


Mon père, Rav Berg, nous rappelait souvent que ce n’est pas une seule personne qui vient dans ce monde, mais plutôt une conscience collective. Et à propos de la Fin de la Correction, Maimonides dit : « La conscience collective de cette personne appelée Mashiach, la conscience qui apportera un changement dans ce monde, est qu’elle l’élève ainsi que les personnes de sa génération. » C’est ce en quoi consiste Mashiach, la conscience messianique. Il s’agit de ce désir et de cet objectif qui sont : « J’ai besoin de m’élever et d’élever le monde, en permanence, chaque jour, chaque semaine, chaque mois. »


Je suis sûr que nous désirons toutes et tous faire partie de ce travail et de cette conscience, à un certain degré. Et à Yom Kippour nous pouvons demander : « Faites de moi une partie plus grande du tout. » Parce qu’à Yom Kippour, la Lumière de « Faisons l’homme à notre image » est révélée, et nous pouvons demander davantage de cette connexion à toute la création. Pourquoi ? Afin que pour cette année à venir, à mesure que nous nous élevons, nous ayons la connexion à toutes les choses ainsi que la force et la capacité de non seulement nous élever, mais également d’élever toute la création.


Par Michael Berg
27 septembre 2017