CONSIDERER LES VERROUS COMME DES OUVERTURES | Kabbalah Centre France

CONSIDERER LES VERROUS COMME DES OUVERTURES

Le Rav Ashlag explique l'un des enseignements le plus puissant et important qui se trouve dans le Zohar, dans une section dénommée « les Verrous, les portes et les grandes salles ». Il nous dit que les trois choses font partie du même ensemble ; le verrou se convertit en ouverture et l'ouverture se convertit en corridor ; pas comme dans ce monde où nous avons un verrou, ensuite une ouverture et, après cela, un corridor.
 

Nous savons que le but et la pensée de la Création consistait simplement à donner à chacun de nous, et à l'humanité dans son ensemble, uniquement la bonté. Mais si le but de la Création consistait à nous donner la grande Lumière, alors pourquoi l'expérience de ce monde est-elle remplie de tant d'obscurité, de douleur et de souf-france ? Rav Ashlag nous dit que ces deux réalités opposées ont du sens après avoir compris que la base de la Création du monde physique est le Désir de Recevoir pour Soi-même, qui est totalement opposé à la nature de la Lumière et le Désir de Partager. Bien que cette Lumière existe en chacun de nous, nous vivons la douleur ou l’obscurité selon le degré du Désir de Recevoir pour Soi-même qui est en nous.
 

C'est là le secret des verrous. Chacun de nous a l'accès à la Lumière du Créateur bloqué, l’accès à la bonté qui est l'essence de la création dans ce monde, bloqué. S’accrocher au Désir de Recevoir pour Soi-même constitue le verrou entre nous et la finalité de la Création, entre nous et la Lumière suprême du Créateur. Si nous combattions les moments d'obscurité et de confusion pour révéler la Lumière du Créateur dans ce monde et ne pas permettre à la confusion et à l'obscurité de nous séparer de la Lumière du Créateur, tout ce que nous ne comprenons pas, tout ce qui n’a aucun sens pour nous, se convertirait en une ouverture au travers de laquelle nous pourrions obtenir une plus grande connexion à la Lumière du Créateur.
 

Nous croyons que la confusion signifie que nous ne sommes pas connectés. Mais ce que le Rav Ashlag explique c’est que chaque chose que nous ne comprenons pas, tout ce qui arrive qui contredit la bonté de la Lumière du Créateur, a en elle une étincelle de grande Lumière. A tel point que lorsque nous luttons contre cette confusion et ce doute, et que nous continuons de nous connecter en partageant et en faisant le travail spirituel, cet état de confusion se transforme en une ouverture qui permet la compréhension. Et c’est à cela que nous devons concentrer notre travail pendant ce Shabbat Nitsavim-Vayelech.
 

La majorité d’entre nous a traversé des défis et vécu des choses cette année que nous ne comprenions pas. Mais comment savons-nous si nous nous transformons ? Le Rav Ashlag parle clairement de cela, nous devons nous demander : pouvons-nous voir l'un des défis qui est arrivé et dire : « Ca alors, quelle grande ouverture fut celle-ci ? Pouvons-nous dire que nous sommes très heureux que cela soit arrivé parce que nous nous rendons compte du type de porte de sagesse et de connexion que cela nous a ouvert ? Parce que la vraie Teshouvah (le Repentir) c’est lorsque nous sommes capables d’analyser l'année et de nous dire : « Je comprends pourquoi cette obscurité et cette confusion sont survenues : c'est une ouverture, un grand espace de Lumière et de sagesse pour moi. »
 

C'est le test. Si nous blessons gravement quelqu'un et faisons Teshouvah, alors à un certain niveau, cette action négative devient positive. Mais à un niveau plus profond, cela signifie que nous pouvons réexaminer notre année et nous rendre compte que rien de négatif ne nous est arrivé, qu’il n’y avait pas réellement de verrou, parce que le verrou est une ouverture et l'ouverture est un corridor. Naturellement, ceci est lié au travail spirituel que nous faisons, mais je suis sûr que pour nous tous il y a encore des choses que nous avons vécues, au cours de cette année, qui n'ont pas de sens, que nous ne comprenons pas et que nous ressentons encore comme négatives. Cela signifie qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, parce qu’à la fin, nous pouvons même percevoir les pires choses qui nous arrivent comme une immense Lumière.
 

Il s’agit du travail que nous devons faire ce Shabbat. Il s'agit du travail que nous devons faire tandis que nous nous préparons pour Rosh Hashanah. Nous devons réexaminer notre année, trouver ces verrous, y penser et voir si nous pouvons trouver l'ouverture dans ce verrou. Sinon, nous devons faire davantage de travail et nous engager davantage pour l'élimination de notre Désir de Recevoir pour Soi-même. Parce qu'une chose est sûre : si nous étions complètement élevé(e)s au-delà de notre Désir de Recevoir pour Soi-même, nous verrions tout comme étant Lumière. Il n'y aurait ni obscurité ni confusion. S’il y a encore quelque chose de cette année que nous réexaminons, que nous ne comprenons pas et que nous voyons comme l’obscurité, c’est parce que nous ne nous sommes pas transformé(e)s.
 

C'est le travail de ce Shabbat. Pouvons-nous réexaminer notre année et ne voir que de la Lumière ? Pouvons-nous voir seulement la Lumière à l'intérieur de toute l’obscurité et la confusion ? Si ce n’est pas le cas, travaillons davantage. Elevons-nous encore plus haut parce que lorsque nous nous rapprochons de cet état de certitude complète qui vient avec l'élimination complète de notre Désir de Recevoir pour Soi-même, nous ne voyons que la Lumière et les verrous ne sont que des ou-vertures qui nous conduisent vers de plus grands corridors de compréhension et de sagesse.


Maintenant nous comprenons ce que nous demandons : une plus grande certitude afin que nous puissions voir uniquement la Lumière dans les verrous ainsi que la force pour faire le travail qui activera cette certitude. Durant la semaine nous faisons ce travail, et lors du Shabbat nous recevons ce cadeau. C’est ce dont il est question pour ce Shabbat : nous devons arriver à un état dans lequel nous ne voyons plus les verrous, ni même les portes, mais uniquement les grands corridors de sagesse et de compréhension, ainsi que la grande Lumière et la sagesse de chaque chose qui nous est arrivée. Nous n’en sommes pas encore là. Nous devons faire le travail spirituel d'élévation au-delà du Désir de Recevoir pour Soi-même. C’est ce en quoi con-siste le travail du mois d’Elul. C’est ce en quoi consiste la préparation pour Rosh Hashanah.
 

Comme nous l’avons dit, pendant ce Shabbat nous pouvons recevoir à la fois de la force pour une plus grande certitude et pour faire davantage de travail spirituel, en considérant ces verrous comme des ouvertures et en les transformant en grands corridors de compréhension et de sagesse pour tout ce qui nous est arrivé, pour chaque aspect de notre vie.


Par Michael Berg
13 Septembre 2017