Connecter notre bouche à la bouche du créateur | Kabbalah Centre France

Connecter notre bouche à la bouche du créateur

La partie de Va’era commence ainsi : « Le Créateur dit à Moïse : je me suis révélé à Abraham, à Isaac et à Jacob dans un niveau de Lumière, un niveau de connexion. Mais dans ce niveau de connexion élevé, je ne me suis pas fait connaître d'eux. » Alors, les kabbalistes demandent, quel secret le Créateur donne-t-il à Moïse par cette déclaration ? Et plus important encore, quelle compréhension voulons-nous en recevoir ?

 

Pour répondre à cela, je voudrais partager du Pri HaAretz, la collection des enseignements du Rav Menahem de Vitebsk ; c'est le seul livre que le Rav Brandwein étudiait durant chaque portion hebdomadaire. C'est une longue section, mais je vais me concentrer sur un point précis qui concerne ce que j’ai dit juste avant ; spécifiquement, au sujet de la prière et de l'étude. Les mots originaux du Rav Menahem de Vitebsk en hébreu sont très beaux et puissants. Il demande : « Quand chaque personne prie, pense-t-elle que c’est elle qui parle, qui dit les paroles de la prière, ses paroles de connexion ? » Parce que, selon le Rav Menahem de Vitebsk, nous devons faire très attention à ne pas faire ça.

 

Tout en disant des mots de prière, de connexion ou d'enseignement, notre conscience doit être que ce n'est pas nous qui parlons, mais le Créateur qui parle à travers nous. Notre pensée doit être que ce ne sont pas nos paroles qui sortent de nos bouches, mais plutôt les paroles du Créateur. Et si nous sommes en mesure de maintenir cette conscience constante que ce n'est pas notre bouche qui parle ou prie, mais plutôt, la bouche du Créateur, alors, nous dit le Rav Menahem de Vitebsk, nous créons un nouveau monde avec chaque simple mot qui sort de notre bouche dans la prière, l'étude et l'enseignement. Tout comme il est dit dans les Psaumes qu'avec les paroles de Dieu, les cieux et la terre ont été créés, nous aussi pouvons créer un nouveau monde avec chaque mot ou prière que nous disons si nous pouvons nous rappeler que ce n'est pas nous qui parlons, mais le Créateur qui parle à travers nous… Imaginez la différence entre nous qui demandons que la Lumière de guérison soit révélée, par exemple, et le Créateur qui demande cette Lumière ! Lorsque nous savons que c'est la bouche du Créateur qui parle, et non nous, alors nous sommes aussi puissants à ce moment-là pour créer notre monde. Et ce faisant, chaque mot que nous allons dire sera encore plus puissant que nous ne pouvons l'imaginer.

 

C’est pourquoi le Rav Menahem de Vitebsk dit que si nous avions simplement la conscience que c'est le Créateur qui parle par notre bouche, alors peu importe qui nous sommes ou dans quel état spirituel nous sommes, c'est la Lumière qui apporte la guérison, la protection ou quoi que soit ce pourquoi nous prions. De plus, lorsqu'une personne ne s'implique pas dans son discours, sachant plutôt que le Créateur parle par sa bouche, alors elle se connecte immédiatement à la Lumière sans fin, et la Lumière coule simplement à travers elle. C’est le secret du Shabbat Va’era que le Rav Menahem de Vitebsk explique ici.

 

Au début de la partie de Va'era, il est dit que la différence qu’il y a entre Moïse, Abraham, Isaac et Jacob est que Moïse, lors de ce Shabbat, a eu la capacité de devenir la bouche du Créateur, tandis qu'Abraham, Isaac et Jacob , bien qu'ils aient été à un niveau très élevé, ils ne pouvaient attirer la guérison que par leur propre pouvoir, par leur propre bouche. En tant que tel, ce qui se produit lors du Shabbat Va’era, c’est la capacité de relier la bouche de Moïse à la bouche de ce qu'on appelle le Yud Hei Vav Hei, le nom de Dieu à quatre lettres, la lumière sans fin du Créateur. Nous devons comprendre que Moïse était une personne très puissante, avant même d'avoir reçu ce cadeau lors de ce Shabbat ; il pouvait éveiller une grande Lumière, mais pas une Lumière sans fin. Donc, ce qui a changé par ce Shabbat Va’era, il a été permis à Moïse d’attacher sa bouche à celle du Créateur - la conscience dont le Rav Menahem de Vitebsk parlait, et que nous avons maintenant la possibilité de recevoir également. Cela a d'abord été donné à Moïse, et maintenant de Moïse à nous tous, pour connecter nos bouches à celle du Créateur afin que nous puissions apporter des bénédictions sans fin.

 

Nous apprenons de cet enseignement combien il est important que tous nos discours soient faits avec cette conscience. Nous devons continuer à nous rappeler lorsque nous prions, lorsque nous faisons nos connections, lorsque nous lisons le Zohar, lorsque nous enseignons, que ce n'est pas notre bouche qui parle, mais la bouche du Créateur. Et si nous sommes capables, comme le dit le Rav Menahem de Vitebsk, de pratiquer cela et de nous entraîner de cette manière, alors nous sommes connectés à la Lumière infinie, et nos prières, notre étude et notre enseignement deviennent infiniment plus puissants.

 

Le Shabbat de Va’era, nous avons la capacité, simplement avec notre conscience, de connecter notre bouche à celle du Créateur, en prononçant des mots qui pourront ensuite apporter une Lumière sans fin.

 

Par Michael Berg