CONNECTER A CE QUI EST VRAI | Kabbalah Centre France

CONNECTER A CE QUI EST VRAI

La portion Ki Tavo parle des bikkourim, les premiers fruits. Moïse dit aux Israélites de remercier le Créateur en allant au Temple de Jérusalem offrir les premiers fruits de la saison. Et on dit dans le Midrash que Moïse eut la vision que le temple allait être détruit au moment où il recevrait la révélation du Créateur de dire aux Israélites qu’ils apportent les premiers fruits au Temple et donc en conséquence de cette destruction, il viendrait un temps où il ne serait plus possible de faire cette action physique d’apporter les premiers fruits au Temple. Il voulait donc trouver un remplacement et dit : « Je vais le remplacer par la prière, les trois connexions quotidiennes à la Lumière du Créateur ».
 

Il y eut un grand Kabbaliste nommé le Rabbi de Kotzker, qui me rappelle toujours mon père, Rav Berg, parce que c’était un grand enseignant, une personne très élevée spirituellement, mais dans les dernières années de sa vie il se passa quelque chose qui l’empêcha d’enseigner de la même façon. Ainsi, cet enseignant partage un secret puissant. Il dit que Moïse reçoit ce message du Créateur pour dire aux Israélites d'aller à la Terre d'Israël lorsqu'ils ont les premiers fruits pour les apporter au Temple. Il dit ensuite de Moïse qu’il était le type de personne qui n’acceptait jamais les choses qui n’étaient pas réelles.
 

Qu'est-ce que cela signifie ? Comment savons-nous si quelque chose est vrai ? Rav Ashlag cite un verset auquel je pense souvent. Il dit : « Les mots de vérité dureront toujours. Les choses fausses qui leur sont attachées, celles qui ne sont pas vraies, celles qui ne sont pas pures, ne peuvent durer ». C'est la façon dont Moïse vécut et dont nous espérons pouvoir vivre ou nous motiver pour vivre avec plus de force.
 

Moïse écouta le Créateur et dit : « Tu me dis que ce concept des bikkourim, la Lumière dans les premiers fruits, est quelque chose de vrai. Durera-t-elle pour toujours ? » Le Créateur lui dit que cela durera pendant quelques centaines d’années et s'arrêtera ensuite. Moïse sait qu'il doit y avoir quelque chose de plus profond ici, parce que quelque chose de vrai ne s'arrête jamais ; clairement, ce n'est pas une question d'action, parce que l'action elle-même n’est que la coquille.
 

Alors, quel est le secret plus profond ? Moïse dit que le secret qui est pur, vrai et infini à l’intérieur des bikkourim peut être transféré dans la prière, car un individu n’importe où dans le monde peut s'arrêter et se connecter à la Lumière du Créateur. C'est vrai. Comment savons-nous que cela est vrai ? Parce que cette possibilité existera éternellement. Il n'y aura jamais un moment dans l'histoire de l'Humanité où un individu ne puisse s'arrêter où qu’il soit dans le monde et se connecter à la Lumière du Créateur.
 

La Vérité signifie que cela dure éternellement. Mais comment nous y connectons-nous ? C'est un outil très pratique et important. Nous devons nous demander : « Est-ce que je vis la vérité ? Est-ce que je concentre mes énergies, mes paroles et mes pensées sur les choses qui durent éternellement ? Ou est-ce que j’investis beaucoup trop de temps et d'efforts dans des choses qui ne durent pas ou qui ne peuvent pas durer éternellement ? »
 

Combien de fois, dans nos pensées et nos actions, sommes-nous impliqué(e)s dans des choses dont nous savons que, si nous nous interrompons une seconde pour y penser, n'existeront plus dans vingt ans ? Ce problème, cette peur ou ce doute continueront-ils à exister dans cinquante ans ? Si ce n’est pas le cas, et que nous investissons beaucoup de temps à cela, nous ne vivons pas la vérité. Combien de nos vies, de nos paroles, de nos pensées ou de nos actions mettent l'accent sur des choses qui ont le moins de chance de durer ? Le fait que quelqu'un dise quelque chose de mal à notre sujet, et que nous soyons vexé(e)s, cela ne durera pas éternellement. Le fait que quelque chose se soit produit et que nous sachions que dans vingt ans nous n’en aurons même pas le souvenir, c’est quelque chose qui ne durera pas éternellement. Et si nous investissons du temps, des efforts, des paroles et des pensées dans le royaume de ce qui est faux (faute d'un meilleur mot), nous sommes lié(e)s à cela.
 

Par conséquent, il faut se demander combien de vérités nous vivons. Lorsque nous partageons avec quelqu'un, cette Lumière durera éternellement. Lorsque nous aimons vraiment quelqu'un, cet amour durera éternellement. Lorsque nous sommes lié(e)s à la Lumière du Créateur, cette Lumière durera éternellement. Mais combien de notre énergie concentrons-nous et investissons-nous vraiment de cette façon ?
 

Le plus grand secret pour se connecter à la Lumière qui est parfaite, à la Lumière qui ne présente pas de défis, consiste à vivre de plus en plus avec la vérité. Lorsque les pensées, les doutes et les peurs viennent, demandez-vous : « Cela durera-t-il éternellement ? » Si la réponse est oui, injectez-y toute l'énergie que vous voulez. Sinon, ne souhaitez-vous pas la Lumière parfaite ? Ne voulez-vous pas recevoir des bénédictions qui sont sans défis qui ne soient uniquement connectées à et reçues qu’au travers de la vérité vivante et ce, en investissant autant de temps, d'efforts, d'énergie, de paroles et de pensées qui peuvent potentiellement durer éternellement ?
 

Si la réponse est oui, alors ce Shabbat Ki Tavo, l'un des plus grands cadeaux que nous voulons recevoir est d'utiliser la vérité et d'analyser notre journée, notre mois et notre vie. Combien d'énergie, de pensées, de paroles et d'actions investissons-nous dans la vérité des choses qui peuvent durer éternellement ? Ce qui ne dure pas ou ne peut durer éternellement est la fausseté. Cela ne signifie pas que, parfois, nous ne devons pas investir dans la fausseté, mais pas trop et pas de manière stupide. Et ce Shabbat Ki Tavo, nous pouvons demander de vivre plus de vérités et avoir la compréhension et la conscience d'investir nos énergies dans des choses qui peuvent durer. Ce faisant, nous nous connectons aux bénédictions qui durent éternellement. Nous nous connectons à la Lumière qui vient sans défis.
 

Par Michael Berg
6 Septembre 2017