COMMENT ETRE UN AIMANT POUR LES ETINCELLES DE LUMIERE | Kabbalah Centre France

COMMENT ETRE UN AIMANT POUR LES ETINCELLES DE LUMIERE

Le Shabbat Matot-Masei est l’un des trois Shabbats qui tombe dans la période que nous appelons Ben HaMetzarim, « les Trois Semaines Négatives », et la portion Masei parle des 42 voyages, les 42 étapes, à travers lesquelles les Israélites sont passés depuis qu’ils ont quitté l'Égypte jusqu'à leur arrivée en terre de Canaan, la terre d'Israël. Les Kabbalistes expliquent que lorsque nous lisons ces 42 étapes, il ne s’agit pas de l’histoire mais de la vie de chaque individu. Chacun d'entre nous passe par ces mêmes 42 étapes, qu’on en soit conscient ou non. Depuis l’incarnation de l'âme jusqu'à la Correction Finale, il y a 42 étapes. Par conséquent, lorsque nous lisons ce qui concerne ces 42 étapes, il ne s’agit pas seulement d’histoire mais cela englobe également chaque aspect de notre vie, depuis les moments que nous avons déjà traversés jusqu’aux moments ou étapes auxquels nous parviendrons à travers l’élévation et la correction.

 

Ainsi, le grand Kabbaliste Rav Hayim Ben Attar dit que le cœur de toute cette discussion concerne l'élévation des étincelles. Comme nous l'avons vu plus haut, le but de notre âme depuis sa création consiste à prendre des étincelles de Lumière qui sont dans les ténèbres et à les élever vers une connexion nouvelle et renouvelée à la Lumière du Créateur. Lorsqu’un nombre suffisant de ces étincelles sont élevées grâce à notre travail, alors nous atteignons le Gemar HaTikun, la fin de la Correction. Et il est écrit que le désir de l’individu est ce qui élève ces étincelles.

 

Les Israélites ont voyagé d'un endroit à l’autre et n'étaient pas toujours conscients de la Lumière qui était disponible pour eux à chaque endroit. Cependant, si au cours de ces voyages et des défis de ces voyages ils avaient maintenu la clarté de conscience et le désir de connexion à la Lumière du Créateur, alors les étincelles de Lumière seraient sorties des ténèbres et se seraient attachées elles-mêmes à leurs âmes s’élevant ainsi, à travers elles, qu’elles en aient eu conscience ou pas. Ce qu’il y a à comprendre ici, c’est que le processus d'élévation des étincelles n'est pas toujours un processus conscient. La majorité des étincelles que nous avons besoin d’élever sont les étincelles qui sont inconscientes.


Rav Hayim Ben Attar utilise l'exemple d'un aimant. Lorsqu’une personne éprouve le désir de se connecter à la Lumière du Créateur, elle devient un aimant pour les étincelles. Ainsi, lorsque nous marchons dans la rue, il y a des étincelles qui attendent qu’on les aimante. Et quelle est la puissance qui attire ces étincelles ? C'est la clarté de conscience et le désir de connexion à la Lumière du Créateur.

Une personne peut être passée par la même rue pendant les cinq dernières années mais aujourd'hui, et si pour la première fois, elle est dans un état de clarté et éprouve le désir de connexion réelle à la Lumière du Créateur, ces étincelles bondiront et s’attacheront elles-mêmes à cette personne. Cependant, malheureusement, cette personne peut marcher le long de cette rue où les étincelles attendent depuis cinquante ans sans désir de connexion à la Lumière du Créateur et ces étincelles ne bondiront pas et ne s’attacheront pas à elle. De ceci, nous apprenons que l'une des leçons les plus importantes non seulement de ces trois semaines, mais également du Shabbat Matot-Masei, est l'importance de lutter pour le désir de connexion, parce que ce n'est pas simplement que le désir de connexion soit un outil qui nous amène à la connexion, mais c’est en réalité également l’outil le plus puissant pour attirer en nous toute la Lumière et les étincelles dont nous avons besoin.

 

Il y a une section dans le Midrash qui nous dit que Jérémie était appelé le Prophète de Destruction, parce qu'il était celui qui avait essayé d'éveiller les Israélites avant la destruction et personne ne l'avait écouté. Et il est écrit que pendant cette période il allait voir les gens pour leur dire qu’ils devaient éveiller un désir de connexion, parce qu'ils ne se rendaient pas compte qu'ils pouvaient perdre toutes les bénédictions s'ils ne vivaient pas avec un désir constant de connexion à la Lumière du Créateur. Mais personne ne l’écouta, la destruction arriva et les Israélites furent poussés à l’exil.

 

Et dans un passage célèbre des Psaumes, on dit qu’ils s’assirent près de la rivière de Babylone et  commencèrent à pleurer parce qu’ils virent que Jérémie allait les quitter : « Comment peux-tu nous quitter maintenant alors que nous avons un tel désir de connexion ? » Ici, lorsque nous parlons de pleurs, nous parlons spécifiquement du besoin de notre âme de se connecter à la Lumière du Créateur. Ainsi, Jérémie leur répondit que s’ils avaient pleuré juste une fois lorsqu'il leur avait parlé, alors qu’ils étaient toujours en terre d'Israël, rien de tout ceci ne serait arrivé. S'ils avaient pleuré juste une fois, leur dit Jérémie, alors qu’il essayait d'éveiller leur vrai désir, aucune douleur ou destruction n’aurait été nécessaire.

 

C’est de cela qu’il s’agit à propos de ces trois semaines  – aussi bien ressentir la distance entre nous et la Lumière du Créateur que l’éveil du désir. Et maintenant nous comprenons mieux que c’est le désir qui nous apporte la Lumière.

Par exemple, si aujourd'hui nous marchons dans la rue avec une clarté de conscience et le désir en ressentant la distance entre nous et la Lumière du Créateur, en voulant créer une réelle connexion, alors cette étincelle de Lumière dans la même rue que nous avons parcourue pendant des années va voir qu’il y a là un désir. Et cette étincelle de Lumière a également un désir, étant donné qu’elle a été perdue depuis de nombreuses années et elle se retrouve attachée à ce qui est appelé la similitude de forme. Ainsi, l'étincelle de Lumière dit : « Je m’attache à toi parce que tu as aussi un désir. »

 

De ceci, nous apprenons que l'importance du désir est au minimum double. Tout d'abord, les étincelles de Lumière que nous et le monde avons besoin d’élever nous attendent partout ... mais pas simplement pour que nous arrivions à faire une connexion ou pour partager, mais parce que même si ces actions révèlent certainement une quantité de Lumière, c’est le désir qui attire la Lumière à nous, non seulement consciemment, mais plus important encore, inconsciemment.

 

Lorsque l’on vit avec un véritable désir de connexion à la Lumière du Créateur, nous ne nous rendons même pas compte d’où toute cette Lumière vient à nous. Cela n’est pas forcément dû à nos connexions. Cela provient de ces étincelles qui attendent à ce qu’on réveille le désir. C’est ce qui est arrivé aux Israélites dans le désert. Pourquoi étaient-ils là pendant quarante ans ? Parce que pendant ces quarante ans les étincelles de Lumière qui étaient dans le désert attendaient le désir. Elles attendaient les Israélites voyageant d'un endroit à l'autre.

 

Pourquoi les Israélites ont-ils dû aller d’un endroit à l’autre dans le désert ? Parce qu'ils n'avaient pas de désir. Et, ici, voyager représente les voyages de la vie, chacune de nos vies individuelles et de nos incarnations. Ainsi, comment nous élever et compléter ce voyage ? Uniquement avec le désir. Si nous faisons cinquante ans de travail, partageons et connectons sans éveiller le désir, alors toutes ces étincelles perdues qui attendent pour être élevées et faire partie de nous pour nous aider et nous amener la Lumière et des bénédictions, ne pourront pas s’attacher à nous.

 

Et ceci est le sujet de la portion Masei : savoir que l’éveil d’un désir de connexion à la Lumière du Créateur est plus important que la connexion ou l’action elle-même. C'est une des questions les plus importantes que nous devons nous poser, non seulement pendant Shabbat Matot-Masei, mais également pendant ces trois semaines. A quel point notre désir est-il grand ? Et ne pas se dire : « Je fais le travail spirituel, donc ça va », mais se demander si on le fait avec le désir. Parce que le désir de connexion est plus important que la connexion elle-même.

 

Par Michael Berg
19 juillet 2017