Avoir un cœur aussi mou que de la cire | Kabbalah Centre France

Avoir un cœur aussi mou que de la cire

L'histoire dans la partie de Toldot est bien connue : Isaac veut donner la bénédiction du premier-né à Esaü, son fils égoïste, mais Rebecca dit à Jacob qu'ils doivent tromper Isaac pour qu’il lui donne sa bénédiction à la place, en lui préparant un plat et en mettant les vêtements d'Esaü. Et le Midrash nous donne un aperçu intéressant de la psyché et des émotions de Jacob pendant ces moments, qu’il est important pour nous de comprendre.

 

Le Midrash nous dit que Jacob ne veut pas faire cela mais qu'il est obligé de le faire. Il dit que, s’apprêtant à entrer dans la chambre de son père, il est plié en quatre, complètement brisé et en pleurs. Alors, alors que Jacob se prépare à recevoir ce qui est probablement la plus grande lumière révélée dans ce monde, comment va-t-il y entrer ? Forcé, plié, complètement brisé et pleurant. Quand il entre dans la pièce, son père sent que quelque chose ne va pas pour plusieurs raisons. Isaac sent le jardin d'Eden, mais sait qu'Esaü n'est pas connecté au jardin d'Eden et il entend Jacob utiliser les noms faisant référence au Créateur, tout en sachant qu'Esaü n'est pas connecté à la Lumière du Créateur. C’est pourquoi, il dit à Jacob : « Je veux te sentir. Je veux voir si tu es vraiment mon fils Esau. »

 

Jacob pleure tellement que des larmes coulent sur ses hanches et ses cuisses, et il est écrit que son cœur est aussi mou que de la cire. Il est tellement bouleversé et brisé qu'il ne peut même plus bouger. Le Créateur envoie donc deux anges pour le soutenir et l'amener auprès d'Isaac, puisqu'il n’y va pas seul. Jacob a perdu le pouvoir sur son corps et ces deux anges le soutiennent. C’est le secret du verset d'Isaïe – « N'abandonnez pas, car le Créateur est là pour vous soutenir. »

 

Mais pourquoi le Créateur fait-il tout cela ? Pauvre Jacob, n'y a-t-il pas des moyens plus faciles pour lui de tirer toute cette Lumière ? La réponse, et il est essentiel de le comprendre, est que le seul moyen pour Jacob de mériter ces grands dons d'Isaac, est s'il est complètement brisé. Ce n'est que lorsque Jacob ne ressent plus rien de lui-même, aucune pensée, aucun mérite ou capacité de sa part que les bénédictions peuvent venir. La seule façon pour Jacob, ou qui que ce soit, de réveiller cette grande lumière et d'amener ces bénédictions, est d'être aussi vide que lui, en ce moment précis.

 

Jusqu'à la correction finale, la fin de toute douleur, de la souffrance et de la mort dans ce monde, toute la Lumière d'élévation et de révélation provient de ce moment à l’époque de Jacob. Et c'est seulement parce que Jacob était si vide et avec un tel manque qu'il a pu attirer cette Lumière pour lui-même et pour le monde. Nous apprenons de cela, par conséquent, quelque chose d'extrêmement important : si nous voulons avoir une grande lumière et attirer les bénédictions les plus élevées, nous devons nous sentir dépourvus de mérite, à l'instar de Jacob. Comme le Midrash nous le dit, nous devons avoir un cœur aussi mou que de la cire, de sorte que nous soyons si vides que nous ne puissions même pas bouger et que nous ayons besoin des anges pour nous soutenir. 

 

Par Michael Berg