Aucune énergie n’est jamais perdue | Kabbalah Centre France

Aucune énergie n’est jamais perdue

Pendant les Shabbats qui sont dans le cadre de la période que l’on appelle Ben HaMetzarim, les « trois semaines négatives », nous lisons le livre du prophète Jérémie. Le travail de Jérémie consistait à éveiller les Israélites afin d’éviter d’entraîner la destruction. Cependant, si nous connaissons les différentes histoires des prophètes, nous savons qu'il était incapable de faire cela. Donc, si nous regardons la vie de Jérémie et le travail qu'il a essayé de faire, il semblerait qu'il ait échoué. Mais, s’il a échoué, pourquoi le lisons-nous pendant ces trois semaines qui sont considérées comme les plus « négatives » ou les plus difficiles de l'année ?


Il y a un bel enseignement d'un des grands kabbalistes, Rav Tzadok HaKohen. Il dit que bien que dans la vie de Jérémie tout ce qu'il a révélé et essayé d'enseigner n'ait pas eu l'impact qu'il avait espéré, cette Lumière était en réalité la Lumière qui permettra finalement à la Rédemption finale d’arriver. Le travail et les révélations de Jérémie n’ont donc pas été gaspillés.
Même si Jérémie ne le voyait pas lorsqu'il essayait d'éveiller les personnes afin de les changer, la Lumière qu'il révélait, et ce qu'il faisait à travers sa prophétie, son travail et son enseignement, était en réalité plus important que celui de n’importe quel autre prophète. Pourquoi ? Parce que les kabbalistes nous disent que la Lumière révélée à travers la prophétie de Jérémie sera la Lumière que nous utiliserons pour manifester la Rédemption Finale.


Sachant cela, il est maintenant logique que nous lisions le livre de Jérémie pendant ces semaines. Nous ne voulons pas nous connecter à l'échec de ces paroles d’il y a des milliers d'années ; nous voulons nous connecter à la Lumière qu'il révéla alors, qui est la Lumière que nous recevons maintenant. La lumière qui nous permettra, ainsi qu'au monde, d'accomplir réellement ce à quoi cette Lumière est destinée à savoir, la Rédemption Finale.


Espérons que cela éveille en chacun(e) de nous la compréhension importante qu'aucune Lumière que nous révélons ou toute action positive que nous faisons n'est jamais perdue. En fait, les kabbalistes enseignent que lorsque nos actions positives se manifestent, cela ne révèle qu'une infime partie de notre potentiel, tandis que lorsque nous investissons de l'énergie dans une personne ou une chose, et que cela ne se manifeste pas à ce moment-là comme nous le voulions ou comme nous l’espérions, en réalité cette Lumière éveillée est plus forte et se révèlera être, avec le temps, une plus grande Lumière... Exactement comme celle de Jérémie.


Oui, chaque action de nature positive, chaque action de partage, chaque action d'assistance que nous faisons manifeste et aide les autres à révéler une certaine quantité de Lumière. Cependant, lorsque nous faisons ces actions et qu'elles semblent ne pas avoir manifesté ou aidé une autre personne, cette action révèle en réalité une plus grande quantité de Lumière. C'est l'un des cadeaux que nous voulons retirer du travail de Jérémie et de ce Shabbat Matot-Masei.


Et encore plus loin, nous pouvons venir au Shabbat de Matot-Masei, et à tous les Shabbats de Ben HaMetzarim, en demandant à extraire la Lumière dont nous avons besoin des révélations et des enseignements de Jérémie afin d’amener la Rédemption Finale. C'est une belle compréhension.

 

Par Michael Berg
11 juillet 2018