Aller au-dela du royaume du temps en ouvrant des canalisations de Lumière | Kabbalah Centre France

Aller au-dela du royaume du temps en ouvrant des canalisations de Lumière

Je suis tombé sur quelques enseignements pour cette semaine de la portion Vayetze, que j’avais déjà vu auparavant, qui sont vraiment le type d’enseignements qui rendent l’âme heureuse. Et je pense que si nous pouvons nous connecter à ces enseignements, ils sont non seulement très joyeux, mais peuvent aussi nous donner un nouvel aperçu de la façon de vivre notre vie en poursuivant notre travail spirituel.

 

Un des enseignements vient du Ramchal, le grand Kabbaliste qui a écrit un commentaire sur l’Idra Raba, la Grande Assemblée, une section du Zohar dans laquelle Rav Shimon Bar Yochai révèle tous les secrets. L’Idra Raba est aussi, comme nous le savons, le nom de la grotte en Israël dans laquelle ces grandes révélations ont eu lieu. Le Ramchal rédige un commentaire sur cette section, et à la page 107 dans ce commentaire, il explique le concept du temps. En parlant de la création de ce monde, le Zohar emploie le terme « temps », comme pour décrire le temps après que quelque chose soit arrivé, la poursuite du processus de création. Cependant, Rav Ashlag explique que dans le domaine spirituel, le temps tel que nous le connaissons - le temps chronologique - n’existe pas. Ainsi, le Ramchal veut expliquer ce que cela signifie lorsque le Zohar nous dit que dans le processus de création, il y avait du temps.

 

Comme le racontent Rav Ashlag et le Ramchal, il n’y a pas de temps dans les Mondes Supérieurs, il n’y a que la Lumière. Néanmoins, dans le processus des vases ou de la réception de la Lumière, il y a un concept de temps…mais pas le temps tel que nous le connaissons. Alors, quel est le secret du temps ? C’est que chaque jour et chaque moment que nous vivons est une autre pièce du puzzle de la correction de notre âme. Chaque jour est unique. Ainsi, le Ramchal dit qu’il ne s’agit pas seulement de comprendre que chaque jour, si nous vivons ce jour comme nous sommes censés le faire, si nous nous connectons comme nous sommes supposés le faire, si nous faisons la restriction comme nous sommes censés le faire, nous le corrigeons ou l’élevons.

 

Le Ramchal utilise une image ici que j'aime bien. Il dit que nous devons chaque jour ouvrir une canalisation de Lumière. C’est une belle façon de voir notre travail spirituel. Nous devrions imaginer que la canalisation d’aujourd’hui est grande et c’est pour cela qu’il est nécessaire de tourner plusieurs fois le robinet pour l’ouvrir. De la même façon que pour un robinet, si nous l’ouvrons un petit peu une fois, quelques gouttes vont peut-être couler, puis vous l’ouvrez plus, et l’eau commence à s’écouler plus largement. De même, le matin, lorsque nous nous réveillons, notre conscience doit être qu’aujourd’hui nous voulons commencer à ouvrir la canalisation, le canal de Lumière qui brillera à notre âme et au monde pour toujours.

 

Et ce qui se passe réellement, selon le Ramchal, c’est que nous sommes constamment baignés dans la Lumière des canalisations que nous avons ouvertes les jours précédents. Ce qui signifie que si nous ouvrons un canal à sa capacité maximale aujourd’hui, cette Lumière commencera à s’écouler vers nous, et vers le monde, aujourd’hui et pour toujours. Je pense que c’est une compréhension si belle et inspirante du but de notre travail spirituel et de notre vision de notre travail quotidien. Quel est le but de la totalité des connexions d’aujourd’hui ? Ouvrons le robinet et si nous l’ouvrons complètement, cette Lumière brillera sur nous et sur le monde, aujourd’hui et pour toujours.

 

Donc, si nous avions une vision de notre âme, et en supposant que nous ayons vécu des centaines de milliers de jours, dans la plupart desquels nous avons ouvert les robinets à un certain degré, alors nous multiplions ces jours par 365, et c’est la quantité de robinets dont une personne a besoin. C’est comme avoir un grand pommeau de douche avec de nombreux et différents courants d’eau qui s’en écoulent. Et c’est en fait la vision de l’âme ; l’âme que nous construisons est notre propre douche spirituelle et la totalité de celle-ci est la quantité de jours et d’années qui nous sont donnés dans lesquels nous ouvrons un robinet, puis un autre, et un autre.

 

C’est évident pour la plupart d’entre nous, les jours où nous n’avons pas complètement ouvert le robinet, nous nous sentons spirituellement assoiffés. Mais aujourd’hui, et chaque jour nouveau, nous avons l’opportunité d’ouvrir le robinet, et alors la beauté de ce travail spirituel est que ces robinets restent ouverts. Nous ouvrons le robinet, et il reste ouvert, nous rassasie, et brille sur nous à partir de ce moment-là pour toujours, pour nous-mêmes et le monde, parce que c’est l’ordre spirituel du travail. Le but du travail spirituel consiste à ouvrir les robinets de la Lumière pour illuminer notre âme. Et cette Lumière qui brille sur notre âme n’est pas seulement pour nous-mêmes, mais elle continue aussi à briller sur le reste du monde. Ce qui signifie que le canal de Lumière que nous avons ouvert hier n’a pas seulement brillé pour nous hier, mais continue aussi à briller pour le monde et pour nous tous à partir de ce moment, et pour toujours.

 

Selon le Ramchal, le nombre de jours qu’une personne doit vivre correspond à la quantité exacte de canaux de Lumière qu’elle doit ouvrir et réparer. Et le fait est que la quantité de jours qui nous est donnée est la quantité de petits courants de Lumière que nous sommes censés ouvrir. Mais la quantité de jours que nous avons est la quantité de forces, de courants et de canaux que nous devons ouvrir. Et lorsque nous complétons ce processus, nous accomplissons le but pour notre âme qui arrive dans ce monde. Alors, que se passe-t-il lorsqu’une âme quitte ce monde, lorsque quelqu’un a accompli sa correction ? Il va dans les Mondes Supérieurs et continue à être alimenté par les canaux de Lumière qu’il a ouverts pendant qu’il était dans ce monde, et alors ces canaux de Lumière brillent sur lui, et ils brilleront sur lui à chaque instant, pour toujours.

 

C’est ce que signifie l’immortalité, c’est ce que signifie l’éternité. Comment pouvons-nous atteindre l’immortalité ? L’immortalité, l’âme connectée au corps, a besoin d’une certaine quantité de Lumière pour la maintenir nourrie éternellement. Maintenant, si seulement 70% de ces canaux sont ouverts, nous n’avons pas l’immortalité ; nous devons ouvrir encore 30%. Mais lorsqu’une personne ouvre 100% des canaux dont son âme a besoin, alors c’est l’éternité, c’est l’immortalité. Par conséquent, malheureusement, la raison pour laquelle les personnes n’atteignent pas l’immortalité est parce que dans une durée de vie, elles n’ouvrent pas tous les canaux qu’elles ont besoin d’ouvrir. Et notre travail consiste à ouvrir suffisamment de robinets pour l’éternité, suffisamment de canaux de Lumière pour nous, pour toujours. Nous ne l’avons pas encore fait et jusqu’à ce que nous le fassions, nous ne pouvons pas vivre éternellement.

 

Le Ramchal dit que c’est le concept de l’éternité de ce monde : nous ouvrons un canal de Lumière, et un autre, puis un autre. Et pour revenir au sujet du temps, il dit que lorsqu’une personne accomplit sa tâche spirituelle, alors elle s’élève au royaume au-delà du temps. Parce que le temps, explique-t-il, est l’ouverture d’un canal, puis un autre, et un autre, parce que dans ce corps, l’âme ne peut pas les ouvrir tous en même temps. Mais une fois qu’une personne termine ce processus, elle dépasse le temps, car elle a suffisamment de Lumière pour être nourrie pour toujours.

 

Par Michael Berg

22 novembre 2017