Un cœur courageux | Kabbalah Centre France

Un cœur courageux

La plus grande liberté en toute chose est d'avoir un cœur ouvert. Notre cœur, comme un oiseau en cage, aspire à être libéré afin de pouvoir exploiter son potentiel d’amour sans limites. Pourtant, pour beaucoup d’entre nous, nos cœurs restent fermés et en cage. Nous gardons même notre poitrine physiquement fermée, se créant ainsi des blocages spirituels et physiques. Mais le cœur aspire à aimer et à être libre. Le premier livre de la Torah nous dit : « Dieu a créé l'homme à son image ». L'humanité est une goutte d'eau du grand océan. En fait, nous sommes la mer elle-même. Nous avons été créés pour imiter le Créateur et en conséquence, pour aimer. Est-ce que ça ne fait pas du bien d'aimer ? N'est-ce pas la plus grande joie d'être amoureux ? L'amour est tout ce qui compte, mais beaucoup d'entre nous se retrouvent le cœur fermé, hésitant à être libre et craignant de donner. Cette semaine, l'univers nous offre le cadeau le plus profond de l'année. On nous offre une clé pour les cages de nos cœurs. On nous offre la possibilité de libérer notre amour et de transcender nos cœurs. On nous donne le courage de réaliser notre potentiel divin et de marcher sur les traces du Créateur. S'aimer les uns les autres comme on s’aime nous-mêmes, est notre plus grande aspiration et notre plus profonde réalisation. Cette semaine, nous recevons un cœur sans peur.

 

Notre portion de la Bible, cette semaine, est la première portion du troisième livre de la Torah. Elle s'appelle Vayikra. Dans la partie précédente, le Tabernacle a finalement été érigé et rempli par la présence du Créateur. Les Israélites ont maintenant un lien avec le Créateur comme jamais auparavant dans l'histoire de l'humanité. Le Tabernacle a été conçu pour être un vase pour le Créateur, pour stocker les tablettes et pour purifier le peuple par des sacrifices. Le sacrifice est le moyen par lequel nous pouvons réparer et corriger nos erreurs. Lorsque nous prenons le temps et les efforts nécessaires pour présenter des excuses à quelqu'un, que ce soit par des mots ou par des moyens physiques, c'est un sacrifice. Vayikra nous présente les différentes méthodes de sacrifice et les pouvoirs de purification qu'ils offrent. Fait intéressant, le mot sacrifice, en hébreu « korban », sous une traduction plus profonde, signifie « approcher ». Lorsque nous nous purifions nous-mêmes ou enlevons notre négativité, nous pouvons nous rapprocher du Créateur. C'est le secret de cette semaine et de la vie. Le Créateur ne prend pas pour lui-même et n'est qu'une énergie de bienveillance et de partage. Chaque fois que nous choisissons de donner et de partager, nous nous rapprochons du Créateur. Vayikra nous guérit de notre propre désir de recevoir que pour nous-mêmes, ce qui nous empêche d'agir de manière gentille et aimante. Cela brise nos chaînes et nous libère dans la liberté de pouvoir aimer.

 

En conjonction avec le pouvoir de Vayikra, nous avons une lecture spéciale sur la bataille avec l'armée d’Amalek. Cette lecture spéciale sera lue en plus de Vayikra ce samedi durant ce qu'on appelle Shabbat Zachor, le Shabbat du Souvenir. La lecture sur Amalek est notre deuxième cadeau pour la liberté. Dans cette lecture, le Créateur nous dit de ne jamais oublier l'armée d'Amalek et la bataille qu'il y a eu avec les Israélites. La Torah est un code divin. Les histoires que nous lisons ne sont que des coquilles extérieures qui renferment une énorme énergie spirituelle conçue pour bénéficier et aider toute l'humanité. Amalek a la même valeur numérique que le mot doute en hébreu « Safek ». C’est par cette lecture que nous avons le don inestimable d’éliminer toutes les formes de doutes, de peurs, d’inquiétudes et d’incertitudes dans nos vies. Quel cadeau le Créateur nous offre cette semaine ! On nous propose d'éliminer notre conscience négative par Vayikra, en plus d'éliminer nos peurs par Chabbat Zachor. Les verrous de nos cœurs sont brisés cette semaine et nous sommes enfin en mesure de goûter à la liberté d’un cœur ouvert et aimant.

 

La semaine à venir contient également l'anniversaire de la mort de notre maître et leader Moïse. Il est plus vivant que jamais cette semaine, nous guidant vers le chemin de l'amour et le chemin de la Lumière, comme il l'a fait pour les Israélites il y a des milliers d'années. Est-ce par hasard que l’énergie de Moïse se produit au cours de cette semaine ? Pas du tout. Moïse a choisi cette semaine pour révéler son énergie afin de nous aider dans notre plus grande transformation et maturation spirituelle, de toute l'année. La purification de Vayikra et la levée des doutes à Shabbat Zachor nous préparent à recevoir la plus haute élévation de l'année, la fête de Pourim. Pourim, qui a lieu la semaine suivante, est considéré comme le jour le plus élevé de l'année, apportant à nos vies, la Lumière du Créateur la plus élevée. La Lumière de Pourim supprime toutes les illusions et nous pouvons voir l'interdépendance de toute l'humanité, l'existence de tous nos êtres chers et le formidable amour que le Créateur a pour nous. Pourim supprime les blocages qui nous empêchent de voir la vraie réalité. La réalité où nous sommes tous Un et l'amour que nous partageons est vraiment l'amour que nous nous donnons à nous-mêmes. Vayikra, Shabbat Zachor et notre maître Moïse viennent tous à notre aide cette semaine pour nous guider vers notre liberté. Nous avons un soutien sans pareil pour libérer nos cœurs et ne pas avoir peur de l'amour. Les chaînes sont enlevées, nos peurs disparaissent et nous sommes enfin courageux. Nous sommes libérés pour atteindre notre plus haut potentiel en devenant comme le Créateur, un être de pur amour et de partage. C'est ainsi que nous créons le paradis sur terre pour nous-mêmes et pour le monde entier. On dit que lorsque le monde aura achevé sa mission spirituelle, chaque jour sera comme Pourim. Il n'y aura plus de Torah et ni d'autres jours fériés. Seulement l'amour, la connexion et la joie qui sont Pourim.

 

Cette semaine dans votre méditation, visualisez l’un des animaux saints - le lion. Fermez les yeux et visualisez le lion debout, fort et fier dans le grand désert. Son beau visage, presque humain, et sa crinière au vent. Le lion n'a aucune peur, aucune hésitation et aucun doute. Avez-vous peur d'aimer ? Avez-vous peur de donner ? Il est temps de marcher dans ce monde avec le courage d'un lion. Pour ceux qui sont dans le besoin, nous les aidons. Pour les cœurs brisés, nous les réparons. Pour les mains vides, nous les remplissons. Le Créateur sera avec nous aujourd'hui et sera avec nous demain. Nous n'aurons plus peur. Le temps où la peur nous retient est révolu. Un nouvel âge est arrivé lorsque nous remplissons notre mission sur Terre et suivons les traces du Créateur. Nous sommes dans les pas de l'amour et de la dignité humaine pour tous. Nous sommes sans peur dans notre amour. Nous sommes intrépides dans nos dons. Nous avons reçu un cœur courageux que le Créateur nous a toujours destiné à être. Il n'y a pas de plus grande liberté que la liberté d'aimer, et il n'y a pas de plus grande joie que la joie qui en découle.