Sortir de soi | Kabbalah Centre France

Sortir de soi

La portion de cette semaine est Lech Lecha, ce qui signifie «sortir», et ce sont les mots mêmes que Dieu dit à Abraham dans l’histoire. C'est ici que Dieu désigne Abraham pour être son messager, pour quitter son lieu de résidence, pour «sortir» et pour répandre la spiritualité parmi le monde.

 

L'histoire me rappelle toujours les premiers jours avec le Rav Berg en Israël. Le Centre de la Kabbale n’était alors pas semblable au Centre de la Kabbale que nous connaissons aujourd’hui. Il n'y avait pas de groupes d'étude ni de soutien aux étudiants, il n'y avait pas d'enseignants dans le monde, pas de centres locaux où les étudiants pouvaient aller à tout moment pour se connecter. C'était juste le Rav, moi-même et une poignée d'étudiants qui étudiaient en Israël. Nous aurions pu rester comme ça pour toujours. Cela aurait pu être parfois plus confortable et certainement beaucoup moins de travail. Pourtant, nous avons senti que la Lumière nous appelait à «sortir», à élargir notre portée afin de pouvoir partager cette sagesse qui change la vie avec plus de gens. C'est à ce moment-là que nous avons commencé à passer plus de temps à New York, où le Rav a commencé à enseigner et à étudier avec des étudiants dans un sous-sol du Queens. C'était un acte de foi, mais si nous n'avions pas fait ce saut, les nombreux centres que vous voyez aujourd'hui dans le monde n'auraient peut-être jamais existé.

 

Qu'est-ce que cela signifie pour chacun de nous personnellement ? Sommes-nous tous censés quitter la ville dans laquelle nous vivons et sortir dans le monde diffuser la spiritualité ? Je ne pense pas que ce soit la solution. Car nous savons par la partie de Noach de la semaine dernière que le chemin de chacun est différent. Pour moi, les mots «sortir» ne désignent pas nécessairement un changement de lieu mais un changement de comportement. Cette semaine, nous sommes appelés à sortir de nous-mêmes.

 

Ce n’est pas une tâche facile que de sortir de nous-mêmes. Nous avons tous des objectifs dans la vie, chacun de nous avec ses propres listes de tâches quotidiennes, notre agenda de choses à faire, et tout cela peut parfois engendrer un sentiment de pression, d'inquiétude, de stress ou de conflit. Pour certains d'entre nous, il s’agit de payer les factures ; pour d'autres, il peut s'agir d'une dépendance ou d'une maladie, Dieu nous en préserve, mais quels que soient les détails, nous sommes tous confrontés à des défis quotidiens. Il peut être si difficile de s’ouvrir aux autres quand nous sommes si occupés à mener nos propres batailles personnelles. Pourtant, l'un des plus grands cadeaux de la spiritualité est la capacité d'aider un autre, à résoudre ses problèmes, même lorsque nous passons par les nôtres..

 

C’est le niveau spirituel atteint par Abraham, comme nous le lisons cette semaine dans la partie de Lech Lecha. Abraham a été confronté à de nombreuses épreuves, de nombreux défis, mais cela ne l'a pas empêché de partager son amour de Dieu avec les autres.

 

Il y a une énergie qui existe dans l'univers cette semaine qui peut nous aider à sortir de nous-mêmes. Cette semaine, élargissez votre cercle de personnes à qui vous prêtez attention en partageant non seulement avec vos amis, votre famille et vos proches, mais aussi avec tous ceux que le Créateur juge opportun de vous croiser, à tout moment. Engagez une conversation avec quelqu'un, regardez dans les yeux de celui qui se tient à côté de vous et prenez un moment pour demander aux gens comment ils vont, comment se passe leur journée et comment vous pouvez aider. Même lorsque nous sommes en proie à nos propres problèmes, à nos propres ténèbres et à notre désespoir, cet exercice consistant à sortir de nous-mêmes, peut amener la Lumière à porter nos propres ténèbres. Comme je le dis souvent, il existe un programme cosmique qui dit que lorsque nous prenons soin des autres, l’univers prend soin de nous.

 

Par Karen Berg