Se Souvenir de Votre Vérité | Kabbalah Centre France

Se Souvenir de Votre Vérité

À la fin de chaque jour, les kabbalistes recommandent de réexaminer la journée et de se racheter spirituellement avec quiconque ayant pu vous blesser ou avec quiconque ayant pu être blessé par vous. De cette façon, nous nous évitons toujours d’aller dormir énervé, triste, ou avec impureté. Ces énergies peuvent inhiber l’élévation de notre âme pendant le sommeil, une période durant laquelle nous obtenons des sagesses spirituelles importantes. La nuit, pendant notre réflexion, nous sommes encouragés à nous souvenir de ce qui est réellement important dans la vie. Nous nous rappelons que la vie n’est pas à propos de combien nous accumulons ou de qui l’on a vaincu, mais plutôt de combien nous avons donné et qui nous avons aimé. Avant que nous ne fermions nos yeux la nuit, nous nous souvenons de notre raison d’être dans ce monde. Nous refaisons une mise au point et, avec un peu de chance, nous nous plaçons en arrière sur notre chemin spirituel. Dans nos méditations nous demandons à nous-mêmes “Si ceci était mon dernier jour sur terre, me sentirais-je en paix ? Me sentirais-je heureux ?” Cette semaine, nous nous préparons pour ce qui est semblable au “soir de l’année”. Nous approchons du mois final de l’année et la conclusion du cycle du zodiaque. Nous arrivons à ce qui est appelé Shabbat Shekalim. Ce Shabbat poursuit toujours le commencement du mois final de l’année astrologique calendaire. Il est temps pour nous de regarder en arrière, pas seulement la journée, mais l’année entière, observant où nous avons dépensé notre énergie, qui nous avons aimé et qui nous avons pu avoir du mal à aimer. Nous nous souvenons de notre raison d’être spirituelle et ce que nos coeur et âme désire véritablement. Cette semaine, on nous donne l’opportunité de rétablir notre chemin et de s’engager encore une fois à suivre notre voix intérieure. Le cosmos nous fait don cette semaine d’un nouveau départ, nous préparant pour le “nouveau jour” et le nouveau cycle astrologique qui nous attend.

 

Notre guide pour la semaine est la portion Vayakhel. C’est quasiment une répétition des deux portions précédentes, mais c’est seulement le cas en surface. Ce que nous avons dans Vayakhel est une opportunité de renouer avec et de nous souvenir de notre processus spirituel. Shabbat Shekalim nous prépare à entrer dans le mois final de l’année, le second mois des Poissons. Après quoi, nous commençons un nouveau cycle astrologique, redémarrant avec le Bélier. C’est un temps pour à nouveau croquer la vie à pleines dents, car nous devons bientôt répéter le cycle de l’année, une fois encore. Nous arrivons à la fin de l’année et nous demandons à nous-mêmes “Suis-je toujours sur mon voyage spirituel ? Est-ce que je suis ma propre vérité ?” La portion Vayakhel vient pour nous éveiller face à nos propres rêves, désirs et objectifs dans la vie. La portion explique les contributions que les Israélites ont faites à la construction du Tabernacle, aussi bien que sa construction d’ensemble. Métaphysiquement, il s’agit de la construction de nos propres vases intérieurs, et notre effort et contribution envers ce processus. Nous lisons pour la deuxième fois à propos de la construction du Tabernacle, mais cette fois sans les contributions de ceux qui ont créé le veau d’or, le substitut de Moïse. Plus tôt, certains Israélites avaient créé un veau d’or pour remplacer Moïse lorsqu’ils pensaient qu’il les avait abandonné. Dans Vayakhel, nous reconstruisons le Tabernacle afin d’héberger l’énergie du Créateur et construire notre propre vase spirituel, mais sans la négativité du veau d’or. On nous bénit avec l’opportunité de continuer en avant avec notre élévation spirituelle, mais avec une nouvelle et meilleure conscience. Cette semaine, nous somms capables de reconstruire à nouveau et de rétablir nos buts, nous éloignant des énergies et distractions négatives. On nous offre le grand cadeau de commencer à nouveau, seulement cette fois nous avons plus de concentration et de pureté pour notre processus et pour l’année à venir. Vayakhel reconstruit et rétablit nos buts et rêves, mais avec une conscience plus purifiée. Nous arrivons à la fin de l’année, prêt à passer à autre chose, et avec une meilleure compréhension de l’appel de notre coeur. En répétant la construction du Tabernacle, nous sommes capables de nous souvenir et d’honorer chacune de nos vérités personnelles.



Nous sommes venus dans ce joli monde pour révéler l’étincelle du Créateur à l’intérieur. C’est notre saint travail de construire notre propre structure à l’intérieur, d’héberger la Lumière du Créateur. Nous sommes sur terre pour créer une vie qui manifeste notre âme, et pour chacun de nous ceci a une image très différente. L’expression de chacune de nos âmes se manifestera de sa propre belle et unique manière. Souvent cependant, le but de notre âme peut être oublié ou couvert par nos peurs. Cette semaine, le grand cadeau de commencer une fois encore et de nous souvenir de l’appel de notre âme est notre. Nous sommes capables d’être nettoyés de la négativité, de l’anxiété, du doute et des peurs que ceux qui ont construit le veau d’or représentaient. Nous sommes plus libres dans notre processus vers le fait de s'unir avec le Créateur et accomplir l'appel de notre âme dans cette vie. Nous arrivons au mois final de l'année et, comme à la fin de la journée, nous laissons aller ce qui peut nous empêcher de nous élever et de ressentir l'excitation de l'opportunité qui s'étend devant. Comme Carl Jung dit une fois, “Un vieil homme qui ne peut pas dire adieu à la vie apparaît aussi faible et maladif que le jeune homme qui n’est pas capable de l’embrasser.”

 

Cette semaine dans vos méditations, regardez la vie en face renouvelés, nettoyés et sans peur. Vous êtes disposés à embrasser les murmures de votre coeur. Demain est un nouveau jour, et vous relâchez votre passé. Vous faites face à la prochaine année astrologique, prêts à vous renouveler sur le chemin spirituel, sachant que c’est le chemin de vos plus grands joie et accomplissement. Vous vous souvenez ce qui vous rend heureux. Vous vous rappelez ce qui vous apporte de la joie. Vous vous souvenez qui vous aimez. Les forces qui peuvent vous avoir arrêté dans le passé n’existent plus. Vous vous engagez à commencer la route de la vie, à nouveau, avec assurance et certitude. Dans le passé, il se peut que vous ayez tu votre coeur, mais pas plus. Vous êtes prêts à aimer et donner. Vous êtes prêts à montrer la dignité humaine dont ce monde a besoin. Vous êtes prêts à vous souvenir de vos propres vérités, non diminuées par l’influence d’autres. Vous êtes prêts à commencer, à nouveau.