NETTOYAGE PRINTANIER POUR LA VIE | Kabbalah Centre France

NETTOYAGE PRINTANIER POUR LA VIE

matzaEn cette période de l’année, beaucoup d’entre nous se retrouve embarqué dans une sorte de nettoyage printanier de grande envergure.

Par exemple, ceux d’entre nous qui nous préparons pour les fêtes de Pesach savons qu’une partie du processus consiste à nettoyer nos maisons même des plus infimes miettes de chametz (pain ou levure divers).

Selon les kabbalistes, Pesach n’est pas une fête religieuse. C’est plutôt une fenêtre spirituelle d’opportunité pour nous permettre d’atteindre un autre niveau spirituel quelque soit notre foi ou notre pratique. Par conséquent, tout comme l’énergie du mois astrologique nous affecte tous, peu importe notre signe de naissance, nous pouvons tous nous attendre à être affecté par l’influence de Pesach, que nous pratiquions la fête ou pas.

En quoi consiste ce nettoyage concrètement ?

La réponse est que le nettoyage dont il est question n’est pas véritablement qu'un nettoyage extérieur.

Dans nos vies, beaucoup d’entre nous demande à obtenir la liberté vis-à-vis des défis tels que : les relations difficiles, le stress financier, les inquiétudes à propos de la santé.

Nous demandons aussi la liberté de croire ce que nous voulons croire et de vivre à la manière dont nous le voulons.

Pour trouver cette liberté, il nous faut regarder à l’intérieur et trouver ces endroits en nous-mêmes qui nécessitent d’être nettoyés ; l’égo, la colère, la tristesse, toute émotion négative. C’est ce en quoi le nettoyage consiste vraiment. Et nous faisons le travail de nettoyage extérieur de notre environnement car l’effort physique que nous faisons crée un vase, un lieu pour qu’y réside une bénédiction.

Nous sommes essentiellement responsables de la graine que nous semons, à travers nos efforts spirituels, ce qui va permettre à la bénédiction de grandir et de créer un lieu propre dans lequel la Lumière peut fleurir.

Pour faire en sorte de réaliser cela, nous devons éliminer le chametz de l’année passée et créer un espace propre en nous-mêmes.

 

Par Karen Berg

Jeudi 21 mars 2013