Le verseau et l’ange Gabriel | Kabbalah Centre France

Le verseau et l’ange Gabriel

En règle générale, les personnes nées sous le signe du Verseau aiment s’amuser, sont créatives, progressistes et aiment être à la pointe de nouvelles idées. L’autonomie et l’individualité sont importantes pour les natifs du Verseau car ils aiment faire ce qui les passionne et être authentiques. Ils n’ont généralement aucun problème à se démarquer de la foule et sont souvent connus pour leur choix de modes uniques.

Dans le même temps, les natifs du Verseau aiment la notion de convivialité universelle— d’où « l’âge du Verseau », l’essor de la compréhension et l’amour fraternel. Cependant, les relations interpersonnelles — qu’elles soient avec leur époux/se, leurs enfants, ou même leurs collaborateurs — peuvent être difficiles pour les natifs du Verseau, tout simplement parce qu’ils préfèreraient concentrer leurs efforts davantage sur la plus grande image. Leur champ de vision est si étendu qu’ils refusent tout simplement d’être cantonnés aux détails et à la complexité des interactions en tête à tête.

Selon les Kabbalistes, chaque mois est doté d’un ange qui est connecté à l’énergie spécifique qui régit le mois en question. L’ange qui est connecté à l’énergie du Verseau est l’archange Gabriel dont le nom signifie « Force de Dieu ». Comme je l’ai mentionné dans mon livre « A suivre… Réincarnation et la finalité de nos vies », Gabriel est l’ange du jugement.

D’après les écritures, le Créateur aurait chargé Gabriel de marquer le front des Justes afin qu’aucun ange mal intentionné ne leur fasse de mal, ainsi que ceux des méchants afin que les anges destructeurs s’en prennent à eux.

Ainsi Gabriel, notre juge, marque nos fronts de la lettre invisible « J » pour Juste lorsque nous réussissons à dominer notre égocentrisme, à ne pas nous comporter de manière réactive et progressons sur notre voie. Cette marque est un sceau témoignant de l’approbation des cieux. Les anges destructeurs voient cette marque et ne nous font aucun mal. Mais si nous nous complaisons dans la négativité, Gabriel marque notre front d’un sceau différent. C’est alors que, comme il est écrit dans les textes anciens, « les anges destructeurs » s’en prendront à nous.

 

Il est préférable de ne pas s’approcher de trop près de Gabriel, car sa mission est de juger.

Cependant, les natifs du Verseau (et nous tous puisque nous sommes tous affectés par l’énergie de ce mois) peuvent se servir de cette énergie afin de faire preuve de discernement et prendre des décisions, établir des frontières claires et saines dans nos vies, et de parcourir le monde physique afin que nous puissions faire les corrections spirituelles pour lesquelles nous sommes venus.

L’énergie de Gabriel peut également nous rappeler que nous seuls, à travers notre conscience et nos actions, avons le pouvoir de faire une différence.

J’ai récemment entendu parler d’une expérience conduite par des personnes sur des plants de tomates dans un kibboutz en Israël. Au cours du processus de croissance des plants, les personnes jouaient de la musique, prononçaient des paroles positives et y apportaient un soin particulier. Lorsque les plants produisirent leurs fruits, les tomates étaient exceptionnellement grosses et savoureuses. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que les personnes se souciaient des légumes.

Le point de cette histoire est que l’homme, par ses actions, sa conscience, sa capacité peut littéralement changer le cours de la nature. Combien de magnifique fruits pourrions-nous produire de plus, ne serait-ce que si un millier d’entre nous prenions la décision d’être des personnes différentes, au moins pour les six prochains mois ?

Par exemple, la prochaine fois que nous serons sur le point de vraiment nous quereller, si nous nous retenions à ce moment-là et nous disions : « Pas maintenant. J’ai déjà craquer de la même manière avant. Je me suis déjà trouvé dans la même situation avant mais je ne vais pas me permettre maintenant de basculer à nouveau dans cette situation. Je vais respirer bien profondément, faire le tour du pâté de maison, revenir et dire « OK, essayons à nouveau. » »

Bien entendu, cela ne sera pas une chose simple à faire sur le moment. Et encore moins facile. A vrai dire, cela sera la chose la plus difficile que nous aurons à faire. Mais si chacun de nous pouvait le faire — pas tout le temps, bien entendu, mais même quelques fois — imaginez la différence que nous pourrions faire sur une échelle cosmique.

Une personne m’a demandé une jour : « Comment change-t-on le monde ? ». Je lui ai répondu : « Par une personne à la fois. » Et la raison pour laquelle j’ai répondu ainsi, c’est parce que lorsque nous avons démarré le Centre de la Kabbale, il ne s’agissait que du Rav et moi. Nous étions en train de discuter un jour et nous sommes dit : « Diffusons la Kabbale dans le monde. » A cette époque, nous avons éclaté de rire tous les deux et avons pensé que cela était assez drôle. Mais regardez ce qui s’est produit depuis !

Il existe une guerre qui règne en chacun nous — une guerre entre notre penchant égoïste et la Lumière qui existe en notre for intérieur. Tout ce que nous faisons produit un effet. A travers nos actions négatives, nous créons du jugement et Gabriel préside le jugement. Dans le même temps, cependant, lorsque nous prenons la responsabilité de nous servir de tout ce qui se trouve à notre portée pour nous transformer pour le meilleur, Gabriel peut faire passer nos jugements en bénédictions.

Chodesh Tov (Passez un excellent mois)

Lundi 30 décembre 2013

Par Karen Berg