Le pouvoir du rire | Kabbalah Centre France

Le pouvoir du rire

Le rire guérit. Car ce dont nous pouvons rire ne peut plus nous faire de mal.

L'actrice et auteure Carrie Fisher, que Dieu repose son âme, a dit un jour : « Si ma vie n'était pas drôle, et c’est peut-être vrai – ce serait tout à fait inacceptable ».

Cela vient d'une femme dont le père l'a quittée à l'âge de 2 ans. Une femme qui a souffert d'une vie de toxicomanie, a été diagnostiquée bipolaire et a été une fois envoyée dans un établissement psychiatrique où elle n'a pas dormi pendant six jours d'affilée. Indépendamment des frondes et flèches que la vie a lancées sur Miss Fisher, il y a une chose qu'elle n'a jamais perdue : cet auto dérision. C'était une scénariste et une comédienne incroyablement drôle, avec un esprit qui rivalisait avec Dorothy Parker et Oscar Wilde. Elle a trouvé les moyens de transformer ses maladies en comédies, en se moquant d'elle-même et de sa vie, dans tout, d'une série de livres à un spectacle de stand-up à Broadway. Pour Carrie Fisher, une perspective drôle était la seule qui vaille.

 

Je le mentionne parce que la portion de cette semaine en est une qui, je crois, nous exhorte à ne pas nous prendre trop au sérieux - un défi de taille, même pour les plus spirituels d’entre nous. L'histoire de Bo contient les trois plaies finales que Pharaon a endurées parce qu'il ne libérait pas les Israélites. La traduction littérale est celle qui fait l'objet de débats parmi les érudits bibliques depuis des siècles, car elle laisse entendre que le Créateur faisait une blague à Pharaon. … Une blague ? Une plaisanterie dans laquelle des sauterelles, des grenouilles, des insectes et de la grêle ont fait des ravages sur une nation entière ? Comment de telles catastrophes pourraient-elles être qualifiées de plaisanterie ? Heureusement, le Zohar fait la lumière sur la question, révélant que Pharaon est un nom de code pour notre ego, le désir de recevoir pour soi même. Le Créateur « jouant une blague » à Pharaon est une indication pour nous, que nous ne devons pas prendre notre ego trop au sérieux.

 

L'ego apparaît de différentes manières. Parfois, notre ego nous dit que nous sommes la meilleure personne au monde, et parfois il nous dit que nous sommes la pire. Quoi qu'il en soit, ce sont les deux faces d'une même pièce ; car dans les deux cas, nous croyons que ce que la voix nous dit est vrai. L'ego nous maintient coincés dans l'autoconsommation, pensant que nous avons toujours raison. La colère, la tristesse, la frustration, la vantardise, la fierté et la culpabilité sont toutes des nuances différentes de la même couleur : être trop profondément impliqué par nous-mêmes. C'est dans ces moments, où ces émotions alimentées par l'ego se précipitent, que le rire peut nous sauver le plus. Le rire peut libérer l'emprise de l'ego sur nos pensées, nous permettant de voir au-delà de la perception limitée que nous pensons être la vérité. Rire peut nous sortir d'un épisode de tristesse qui nous rappelle à quel point la vie peut être drôle et belle. Le rire peut nous sauver de notre ego. Il peut nous sauver de nous-mêmes.

 

Faisons le pacte de ne rien laisser voler notre sens de l'humour au cours des sept prochains jours. Lorsque nous faisons des erreurs, au lieu de nous embourber ou de nous énerver, essayons de rire de nous-mêmes. Ce n'est qu'une erreur, et c'est pourquoi Dieu a mis des gommes au bout des crayons - parce que nous étions obligés de les faire !

Lorsque nous nous trouvons agacés par quelque chose ou quelqu'un, si nous pouvions juste prendre un moment pour réaliser à quel point la situation est petite ou stupide, et ce scénario peut évoluer de frustrant à drôle.

 

La capacité de rire d'elle-même n'a peut-être pas guéri Carrie Fisher du trouble bipolaire dont elle souffrait, mais cela lui a permis de donner de la joie à la vie de tant de gens. Carrie et sa mère, Debbie Reynolds, ont eu leurs difficultés respectives, et pourtant elles ont utilisé leur douleur comme fondement, pour laisser quelque chose de positif dans le monde.

 

Cette semaine, lorsque le soleil brillera  sur notre journée, rions, et lorsque l'obscurité tombera, rions encore plus fort. Que ce rire nous aide à créer quelque chose pour le monde et qu’il le rende un peu plus lumineux parce que nous y sommes.

 

Par Karen Berg