Le Chemin vers la Grandeur | Kabbalah Centre France

Le Chemin vers la Grandeur

Nous venons en ce monde afin d’apprendre comment devenir des phares diffusant la Lumière. Pour apprendre comment partager les uns avec les autres, donner de manière désintéressée ainsi que vivre avec un coeur aimant et une main généreuse. Kabbalah signifie “recevoir”, pourtant nous sommes ici dans ce monde pour donner. C’est le grand paradoxe de la vie : de sorte à recevoir, nous devons apprendre comment donner. C’est là où les enseignements spirituels de la Kabbale nous assistent en nous montrant un chemin d’accomplissement -- même de grandeur. Nous sommes venus en ce monde afin d’apprendre comment devenir des êtres de partage et développer le “gène de Dieu” à l’intérieur de nous. Le Créateur a constitué ce monde magnifique pour qu’on puisse nous accorder le cadre dans lequel accomplir cette mission spirituelle. Donner, au début, peut être un challenge. Il se peut que nous sentions que nous perdons lorsque nous donnons. Nous pouvons avoir peur que si l’on donne alors on se retrouvera sans, dans le manque. Mais notre source de bénédictions et d’accomplissement n’a jamais été trouvée dans les choses que nous recevons. Forcément, nous avons tous vu des gens qui semblent avoir tout ce que la vie peut offrir mais demeurent malheureux. Ironiquement, l’épanouissement authentique provient du fait d’accomplir notre mission spirituelle dans cette vie. C’est à ce moment-là que l’on devient soi-même créateur, et cette transformation est ce qui nous amène le bonheur que nous désirons ardemment atteindre. Ce paradoxe est le brouillard à travers lequel nous regardons tout au long de nos vies. De nombreuses grandes personnes dans l’histoire ont découvert le pouvoir du partage, et ils ont consacré leurs vies à enseigner ce secret. Cette semaine, on nous montre notre chemin vers la grandeur. L’intelligence de l’énergie de la semaine nous fait signe d’apprendre quelle est la voie vers la plus vraie des vocations de notre coeur et devenir une grande Lumière dans le monde. On nous donne les clés pour tout recevoir. Parce que c’est dans l’acte de donner que l’on reçoit. C’est dans le service à l’humanité que nous accomplissons notre mission sur terre et, dans le processus, faisons l’expérience de notre plus grand épanouissement.

 

Cette semaine, notre guide vers l’énergie cosmique est la portion Tetzaveh. C’est une portion très unique dans le sens où à aucun endroit le nom de Moïse n’est mentionné. Un personnage irremplaçable semble tout bonnement disparaître. Comment une personne si cruciale pouvait-elle être absente ? Cette portion de la Bible tombe durant le mois du Poisson, ce n’est pas par accident. L’énergie présente cette semaine travaille en synergie avec l’influence céleste du mois en cours et notre portion hebdomadaire. Elles sont toutes conçues pour aider l’humanité dans notre voyage dans la vie. Moïse était un Poisson. Il était connu pour s’être élevé à un état de demi-ange, demi-homme. Moïse avait vécu sa vie avec une telle compassion et un tel souci envers son prochain que le Créateur le choisit pour aider les Israélites, et nous tous, sur notre voyage spirituel. Moïse a vécu une vie d’humilité, de service, et de soin pour les autres. Dans cette voie, il fut capable de recevoir littéralement tout. Moïse fut capable d’avoir une connexion avec le Créateur comme nul autre humain avant lui. À un certain point dans le voyage des Israélites, le Créateur souhaitait les détruire. Le Créateur sentait qu’ils n’étaient pas rachetables ou capables de s’élever plus loin spirituellement. Cependant, Moïse est intervenu. Il pria pour eux. Il demanda au Créateur “Mais maintenant, s’il-te-plait pardonne leur pêché -- dans le cas contraire, efface moi du livre que tu as écris.” Ce livre, bien sûr, la Torah qui a expliqué tout ce qui s’était produit, incluant les Dix Paroles et chaque chose que le Créateur avait donné à l’humanité, complet avec Moïse dans le rôle central.  Moïse était d’accord pour être effacé de l’existence de sorte à aider à sauver les Israélites. La Bible nous dit “Il n’y a eu aucun prophète comme Moïse qui a émergé en Israël, que le Seigneur connut face à face.” L’âme la plus élevée sur terre se faisait tant de souci pour les autres, qu’il était disposé à être complètement effacé. C’était son plaidoyer de tirer profit de lui-même de sorte à sauver les autres, et ça a marché. Le Créateur écouta Moïse et donna au peuple une autre chance. De plus, le Créateur n’a pas effacé le nom de Moïse de la Bible, mis à part dans cette portion de Tetsaveh qui se produit durant le mois du Poisson. C’est de cette portion que l’on tient le cadeau de la force de servir et aider notre prochain. En réalité, il est dit par les kabbalistes que ceci est la portion dans laquelle nous pouvons recevoir la totalité de la grandeur de Moïse pour nous soutenir dans notre voyage, parce que c’est dans cette portion qu’il s’est rendu si petit. UN autre grand paradoxe. Le nom de Moïse n'apparaît pas dans cette portion, pourtant il brille ici encore plus. C’est dans son service pour les autres, son souci pour l’humanité et sa volonté de ne rien recevoir qu’il fut capable de s’élever vers la grandeur.

 

Qu’est-ce que cela signifie d’être un vrai chef ? Qu’est-ce que cela signifie d’être grand ? Comment se souvient-on de notre nom pendant des milliers d’années par les générations futures ? Que devons-nous faire de sorte à accomplir la mission de notre âme et vivre une vie de joie ? Heureusement, il y avait déjà un Moïse et nous ne devons pas être lui. Nous ne devons pas devenir un ange non plus. Nous sommes venus en ce monde pour être heureux. Nous sommes venus au monde pour recevoir, et Moïse nous a montré un chemin. Notre chemin est étendu devant nous. C’est à travers l’humilité et se soucier des autres, pas seulement de nous-mêmes, que nous ouvrons les portes de l’abondance sous toutes ses formes. C’est quand nous souhaitons servir cela que nous devenons un chef. C’est lorsque nous sommes disposés à devenir petit que nous pouvons devenir grand. C’est quand nous donnons que nous recevons tout.

 

Cette semaine dans vos méditations, accueillez Moïse dans votre voeur. Quand un être aimé n’est plus parmi nous, il n’est plus attaché par les limitations de la physicalité, et ainsi il est capable de nous aider sans limite, d’une manière infinie  qu’il n’aurait jamais pu auparavant. Parlez à Moïse, cette semaine. Demandez lui la direction sur votre chemin. Demandez lui de décerner sur vous les qualités de l’amour, se soucier de l’autre et de l’aide. Demandez à Moïse de vous aider dans votre voyage vers votre propre niveau de grandeur. Nous avons été amenés dans ce monde pour donner autant que nous le pouvons, et comme c’est beau que ce soit la façon dont nous finirons par tout recevoir.