L'Amour : le but de nos vies | Kabbalah Centre France

L'Amour : le but de nos vies

Nous connaissons tous la fin de la plupart des contes de fées. Et il vécurent heureux pour l'éternité... À la fin de tous les contes et histoires, nous y trouvons tout le monde finissant heureux et, surtout, amoureux. Pourquoi tant de contes de fées finissent-ils ainsi? Je pense que c'est parce que nous savons tous dans nos cœurs que l'amour est tout ce qui compte vraiment. Nous savons que l'amour est la réponse à tous nos problèmes. L'amour est le dernier mot. C'est la raison pour laquelle nous sommes venus sur cette Terre, et c'est tout ce que nous laissons derrière nous quand nous partons.

 

Notre Torah nous fait part de ce secret. La Torah se termine par la lettre Lamed et commence par la lettre Beit, épelant le mot "lev". "Lev" en hébreu signifie le cœur. Une fois, un étudiant a demandé à son maître de lui résumer la Thora toute entière durant le temps qu'il se tenait sur un pied, le professeur lui répondit: "Aime ton prochain comme toi-même. Tout le reste n'est que commentaire."

 

Notre but dans la vie est très simple, mais pas si facile. Tout ce que nous sommes censés faire est de nous aimer les uns les autres.

 

C'est le genre d'énergie dont le monde a besoin maintenant plus que jamais. C'est le type d'énergie qui apporte la paix, la joie et l'épanouissement dont nous avons si désespérément besoin et que nous désirons tous.

 

Cette semaine, nous arrivons aux dernières portions de ce mois des Poissons, Vayak'hel et Pekudei. Elles sont aussi les dernières parties du livre de l'Exode. Nous arrivons à la fin d'une histoire. Sans surprise, ce que nous y trouvons ici aussi, c'est l'amour. Dans Vayak'hel et Pekudei, nous y lisons l'achèvement et la construction du Tabernacle, la lieu où le Créateur habitera. Après plusieurs portions de préparatifs où les Israélites ont contribué à sa construction, à la fin du chapitre de Pekudei, il est écrit: «Alors la nuée couvrit la tente d'assignation et la gloire du Seigneur remplit le tabernacle. Pour la première fois le vase, le Tabernacle lui-même - était prêt, la Lumière du Créateur put entrer et le remplir. C'était la première fois qu'un tel endroit existait dans le monde physique. L'amour total et la totalité du Créateur a finalement pu se manifester à son apogée sur le plan physique. Chaque fois que nous créons un espace pour que le Créateur entre dans notre vie, nous reconstruisons le Tabernacle dans nos propres vies. Quand le Créateur demeure en nous, ce que nous y trouvons, est une merveilleuse énergie d'amour. Nous sommes alors engloutis par cet amour.

 

Quand nous lisons à propos du travail de la construction du Tabernacle, ce que nous sommes en train d'y lire est le travail d'apprendre à s'aimer et à enlever l'apathie et la froideur de nos cœurs. C'est alors seulement que le Créateur et Son amour peut demeurer en nous et que nous pouvons faire un avec Lui.

 

Incroyablement, en plus de cette énorme fin, nous lisons aussi à propos de la vache rouge. La vache rouge a purifié la négativité du veau d'or. Le veau d'or était l'idole créée par les Israélites pour remplacer Moïse dans le chapitre précédent. La lecture de la vache rouge nous purifie de toute notre négativité, de toute haine et de toute peur. Car là où il y a de l'amour, la peur et la haine ne peuvent coexister.

Nous sommes bénis cette semaine d'être soutenus par l'Univers en ayant l'énergie du vase achevé, du Tabernacle et de la purification de la Vache Rouge. Ces deux énergies créent un espace saint pour que l'amour divin du Créateur puisse entrer dans nos vies et pour que nous partagions cet amour avec les autres.

 

Quand nous repensons à l'histoire de nos propres vies, il semble que la somme totale des événements de nos vies a tourné principalement autour de l'amour. Quand nous sommes de petits enfants, nous cherchons l'amour de nos parents. En grandissant, nous commençons à chercher qui nous pouvons aimer. Souvent, nous sommes blessés et notre cœur se ferme pour se protéger de la douleur future. Puis, au fil du temps, nous apprenons à aimer à nouveau. Nous donnons à l'amour une seconde et même une troisième chance. Si nous avons nos cœurs fermés, nous essayons à nouveau de révéler cette étincelle du Créateur qui est en nous; une étincelle qui aspire à transmettre l'amour et de l'attention envers les autres. Même si nous savons que nous pouvons être blessés, avec le temps, l'amour qui compose nos cellules, nos os et toutes les fibres de notre être finit par briser la carapace crée par les fissures et les blessures, pour briller à nouveau. Notre histoire, comme beaucoup, est pleine d'épreuves et de défis. Mais toutes nos expériences de vie sont conçues pour nous amener au point final d'éveiller cette étincelle de divinité à l'intérieur de chacun d'entre nous. Cette étincelle de divinité est de l'amour pur.

 

Comme un diamant enterré dans le roc de la Terre, l'amour intérieur doit être cultivé, exploré et racheté. C'est alors que nous découvrons le plus précieux de tous les bijoux: un cœur qui brille de l'éclat de l'amour.

 

Cette semaine lors de vos méditations, asseyez-vous tranquillement et placez votre main sur votre poitrine. Respirez. Sentez votre cœur qui bat. Commencez à voir votre vie pour la belle histoire qu'elle est. Respectez chaque moment. Appréciez chaque événement. Car tous les personnages et expériences de votre vie ont été là pour vous apprendre ce qu'est l'amour et comment aimer. Vos expériences de vie ont été uniquement là pour éveiller le Créateur en vous. Voyez votre vie comme un beau voyage qui culminera un jour dans la paix et l'amour.

 

Karen