Devenir le maître de sa propre destinée | Kabbalah Centre France

Devenir le maître de sa propre destinée

Meester worden over jouw eigen bestemmingSi nous avons de la chance ou peut-être devrais-je dire si nous sommes spirituels, il arrive un moment où nous jetons un œil dans nos propres miroirs métaphoriques et affrontons la vérité de ce que nous y voyons. En devenant conscients que nous sommes responsables de ce qui nous arrive, nous ne possédons plus le luxe de pouvoir blâmer les autres. C'est la définition même de «grandir» et de devenir extrêmement conscient de notre propre état d'adulte. Dans le passé, quand nous avions du succès peut-être que nous le fêtions et mettions en avant tous les efforts effectués. Cependant, si les choses ne se passaient pas comme nous l'espérions, nous pouvions alors nous retrouver à chercher du regard quelqu'un à blâmer. Cependant, à la fin, n'ayant plus personne à blâmer seule restait la personne qui regarde fixement dans ce miroir. Quand nous prenons la responsabilité de nos vies, nous commençons à reconnaître que nous sommes les capitaines de nos propres navires. Il n'est pas toujours facile de naviguer dans la vie, mais il y a de la joie à acquérir et à vivre ces expériences. Cette semaine, le cosmos nous offre la leçon de se réaliser, d'avoir conscience de soi et de sa maturité spirituelle. Nous voyons le bien dans nos vies et comprenons ce que nous avons accomplis. Nous sommes également disposés à voir les aspects de nos expériences moins favorables/agréables et nous avons le courage d'en prendre la responsabilité. Cette semaine, nous jetons ces sentiments de victime et prenons nos vies en main. Nous entendons l'appel à devenir autonome et à se renouveler. Nous devenons les maîtres de notre destin.

 

Notre feuille de route cette semaine est la partie de la bible appelée Chukat. Les épreuves et les tribulations continuent cette semaine pour les Israélites alors que leur voyage dans le désert vers la Terre Promise se poursuit. Et cependant, les solutions trouvent leur chemin pour les Israélites aussi. Le Créateur les aide toujours à trouver une méthode de correction et à réparer les dégâts causes.

 

Chukat contient l'antidote pour la négativité créé lors de la création du veau d'or, qui se produisit historiquement durant ce mois, le mois du Cancer. Créer le veau d'or était l'expression d'un choix par les Israélites d'attirer directement de l'énergie d'une source inférieure à celle du Créateur. Leur choix de rétrograder leur connexion à Dieu a entraîné la perte de l'immortalité et la création de l'énergie de la mort. Dans la portion de cette semaine, nous recevons l'antidote et la correction de cela. C'est un grand cadeau pour nous tous, nous soutenant par le renouvellement et l'énergie de la continuité. Plus tard, nous lisons que les Israélites ont voulu traverser la terre d'Edom mais les dirigeants d'Edom ne les y ont pas autorisés. Ils furent alors contraints de contourner Edom,  créant ainsi plus de retard et de désagrément. Dans le passé, les Israélites avaient été témoins de miracle après miracle et pourtant, maintenant, ils semblent incapables de voyager sans obstacles constants. Les Israélites ont alors commencé à prendre conscience du rôle qu'ils ont joué dans leurs problèmes. Ils ont atteint un état de maturité spirituelle. Ils ont commencé à voir que c'était leurs consciences et leurs actions qui créaient leurs propres difficultés. D'autres problèmes sont survenus lorsqu'une nation voisine les a attaqués, en prenant des prisonniers. Cela a déclenché une réflexion encore plus lourde. A savoir que les choses pouvaient  empirer, ils commencèrent dès lors à se plaindre à Moïse de leur manque de nourriture et d'eau, même s'ils savaient qu'il valait mieux ne pas se plaindre. Malheureusement, suite à cela, des serpents sont alors apparus, les mordant et beaucoup sont tombés malades et sont même morts. Ils ont vu l'erreur à douter du Créateur et ont rapidement supplié Moïse de les aider. Les Israélites, s'étant éveillés à un nouveau sens de la réalisation de soi et de la responsabilité, ont alors initié une nouvelle voie. À la fin du chapitre, ils remportèrent de nombreuses batailles et acquièrent des terres. Heureusement, il y eu une fin heureuse à ce chapitre ainsi que pour les Israélites.

 

C'était une chose après l'autre cette semaine pour les Israélites. Mais la vie n'est-elle pas comme ça pour nous aussi? Le bouddhisme enseigne qu'il peut y avoir 10 000 joies et 10 000 peines dans la vie. Mais le plus souvent, nous sommes plus que disposés à se féliciter pour nos joies, tandis que les peines nous reprochons aux autres de les avoir créés. Si nous voulons vivre une vie avec plus de joie et moins de chagrin, il est temps de regarder dans le miroir, le rôle que nous jouons. Nous avons créé tout ce que nous voyons autour de nous, les bénédictions et les défis. La maturité spirituelle est la conscience que la vie est un miroir. Si nous lui sourions, l'image reflétée nous sourira en retour et inversement, si nous rechignons, la vie nous donnera de bonne raisons pour cela. Ce que nous injectons dans l'Univers a le moyen de nous revenir. Nous sommes habilités à savoir que nous pouvons créer la suite de nos rêves en plantant les bonnes graines de l'amour et de la dignité humaine aujourd'hui. Socrate a dit qu'«une vie sans examen ne vaut pas la peine d'être vécue». Nous sommes ici dans une école que nous offre la Terre, pour apprendre sur nous-mêmes, trouver des domaines à améliorer et, surtout, développer l'étincelle du Créateur qui est en nous.
Développer les attributs de l'amour, de la dignité humaine et prêter attention aux autres est notre mission. Nous sommes ici pour apprendre le pouvoir que nous possédons à l'intérieur, pour créer la vie de nos rêves et être la cause de l'élimination du chaos du monde. Le Créateur n'est qu'amour. Si nous trouvons dans nos vies autre chose que de l'amour, c'est nous qui l'avons créé, mais nous sommes aussi ceux qui pouvons l'enlever. Avec la puissance de l'amour dans nos cœurs, nous pouvons toujours changer notre présent et notre futur pour le meilleur.

 

Cette semaine dans vos méditations, revenez à l'époque où vous étiez enfant lorsque vous avez senti votre premier goût de liberté. Pouvez-vous vous souvenir quand vous avez fait du vélo tout seul pour la toute première fois? Personne n'était là pour vous aider, vous aviez le contrôle pour aller où vous voulez. Vous étiez libre. Le vent soufflait dans vos cheveux et c'était comme si vous pouviez vaincre le monde. Vous saviez de façon inné que quel que soit le défi qui allait survenir, il vous faudra le gérer seul. Vous étiez excité par cet auto-responsabilisation. Rappelez-vous ce sentiment. Aujourd'hui, vous êtes ce même petit enfant qui goûte le monde pour la première fois. Il n'y a pas de limite à ce que vous pouvez accomplir ni aucune limite à votre force spirituelle pour le faire. Réveillez votre pouvoir intérieur pour être canal de la Divinité et créez pour vous-même plus de joie et plus de bonheur. Vous êtes le maître de votre vie et le maître de votre destin.

 

La vie est une toile vide et avec elle vient la capacité de peindre n'importe quelle image que nous souhaitons. Lorsque vous colorez vos journées avec amour et gentillesse, l'image en sera d'autant plus belle.

Karen